Loi santé : les cliniques au coeur du 1er groupe de travail lundi

Santé

Le premier des quatre groupes de travail annoncés par la ministre de la Santé Marisol Touraine, visant à faire évoluer le projet de loi santé avant son passage au Parlement, se tiendra lundi et portera sur les cliniques.

Les syndicats de spécialistes, l’Ordre des médecins, les patrons de cliniques sont convoqués à 17H00 au ministère pour travailler sur la question du service public hospitalier. Le numéro un de la conférence des présidents des conférences médicales des établissements de santé privés à caractère lucratif, le directeur de la Sécurité sociale ainsi que le directeur général de l’offre de soins piloteront le groupe, avec pour tâche de mettre au point l’article concernant le service public hospitalier, c’est-à-dire l’ensemble des missions d’intérêt général (urgences, recherche, enseignement, permanence des soins…).

Les établissements privés avaient menacé fin 2014 de mener une grève illimitée craignant que la future loi Santé ne les évince du service public et des fonds dédiés, notamment parce qu’elles ne devraient plus réaliser de dépassements d’honoraires pour y participer. Les cliniques avaient finalement levé l’appel à la grève, la ministre ayant accepté la possibilité de « dérogations limitées » et l’ouverture d’un groupe de travail pour redéfinir les conditions, notamment tarifaires, de participation au nouveau service public hospitalier.

Le texte de loi présenté à l’automne est décrié dans le monde médical. Les syndicats de médecins en dénoncent le caractère « étatiste » et la généralisation du tiers payant. D’autres groupes doivent se tenir : l’un sur cette épineuse question du tiers payant, un autre sur la gouvernance en région, un troisième sur l’évolution de certaines compétences médicales.

La ministre a par ailleurs engagé une « réflexion » avec les médecins généralistes, qui réclament reconnaissance et revalorisation tarifaire. Un autre chantier couvrira « le rôle de la médecine spécialisée libérale ». Malgré cet effort pour la concertation réclamée depuis des mois par les médecins, la ministre n’a pas apaisé la grogne et les syndicats maintiennent leur appel à une grève de la carte Vitale.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2015

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum