PLFSS 2013 : inquiétudes de l’association G4

Santé

Le Collège des enseignants en radiologie de France, la Société française de radiologie (SFR), le Syndicat des radiologues hospitaliers (SRH) et la Fédération nationale des médecins radiologues (FNMR), regroupés au sein de l’association G4, ont publié divers communiqués afin d’alerter le gouvernement sur les conséquences qu’aurait le Projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) 2013 sur la discipline.

Une critique des baisses tarifaires

Le gouvernement vient de décider une baisse des tarifs des actes d’imagerie, indiquée à l’avenant 8 du PLFSS 2013. Les membres du G4 ont vivement réagi, à travers plusieurs communiqués. Selon eux, ces tarifs « doivent tenir compte de l’évolution de l’imagerie reconnue comme l’innovation médicale majeure pour la prise en charge des patients ces dernières années ».

Les personnels doivent aujourd’hui maîtriser un matériel de plus en plus complexe, et ces actes ne doivent pas être dévalorisés, tels que ceux de radiologie interventionnelle, qui « demeurent ainsi sous-cotés de façon inacceptable alors que des propositions de revalorisation sont faites depuis plusieurs années sans aucune prise en compte », s’indigne le G4. Depuis 2007, ces baisses tarifaires atteindraient « plus de 800 millions d’euros », note le FNMR, qui considère ces mesures comptables comme étant « arbitraires ».

Les propositions du G4

Le G4 rappelle que, depuis dix ans, des propositions sont faites pour une « évolution organisationnelle de la radiologie » : le Projet professionnel commun et les dix mesures du Plan pour l’imagerie. Parmi elles, une accélération de la mise à niveau et le renouvellement des appareils d’imagerie afin que les patients bénéficient des progrès de la recherche, la diffusion du Guide du bon usage des examens d’imagerie et la mise en œuvre d’une concertation entre les professionnels de l’imagerie et les Autorités régionales de santé (ARS).

Ces suggestions permettraient de garantir « une prise en charge radiologique de qualité sur chaque territoire de santé au meilleur coût, impératifs qui correspondent (…) aux objectifs invariables du ministère de la santé », estime le G4, qui espère un dialogue constructif avec les autorités dans les semaines à venir.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum