Saint-Lô interdit la cigarette électronique dans les lieux publics communaux

Santé

Le maire UMP de Saint-Lô a pris un arrêté pour interdire l’usage de la cigarette électronique dans les lieux publics municipaux comme la bibliothèque, a-t-il indiqué jeudi 28 novembre à l’AFP.

« Des usagers de la bibliothèque municipale se sont trouvés incommodés par d’autres usagers qui avaient des cigarettes électroniques et ont donc demandé à ce que soit interdit. Cela m’a paru justifié dans la mesure où la cigarette électronique n’est pas neutre », a déclaré François Digard, maire UMP de Saint-Lô dont l’arrêté date du 13 novembre.

L’amende encourue est de 68 euros mais la police municipale a pour instruction de signaler courtoisement au contrevenant qu’il faut qu’il arrête ou continue dehors et seuls ceux qui persisteraient par provocation seront sanctionnés, a-t-il ajouté.

« La cigarette électronique dégage de la vapeur et des arômes plus ou moins envahissants et qui peuvent être perçus comme un désagrément dans des lieux fermés comme la bibliothèque », ajoute l’élu qui ne se représente pas en 2014. « Je ne tranche pas le problème sanitaire, même si la cigarette électronique fait débat entre ceux qui pensent qu’elle est nocive et ceux qui ne le pensent pas », précise le premier magistrat de cette préfecture de 20 000 habitants.

D’après lui, « il n’est pas exclu que l’arrêté donne naissance à une réflexion pour une disposition législative sur le sujet ».

« Si demain il est établi que ça peut porter préjudice à la santé, probablement que des individus ou associations se manifesteront pour dire que les pouvoirs publics n’ont pas pris les dispositions de prévention de la santé des tiers, argumente encore l’élu qui ne connaît pas d’autres communes ayant pris le même type d’arrêté.
 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2013

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum