La mairie de Paris veut augmenter ses tarifs de stationnement

Sécurité

La mairie de Paris veut réformer les tarifs de stationnement dans la capitale, en le rendant payant entre 19h et 20h, ainsi que le samedi et au mois d’août, et en augmentant de façon importante les tarifs, provoquant la colère de la droite.

Selon un projet de délibération que l’AFP s’est procurée, l’équipe municipale souhaite refonder la grille de tarification des 142 000 places payantes de surface, qui représentent 18 % du stationnement total, à partir du 1er janvier 2015.

Le projet, qui doit être débattu au prochain conseil de Paris mi-décembre, prévoit de rendre payant le stationnement jusqu’à 20h, au lieu de 19h actuellement, ainsi que de mettre fin à la gratuité partielle du stationnement le samedi et au mois d’août.

Il prévoit aussi de modifier la carte des zones de stationnement pour les automobilistes non-résidents, afin de passer à deux zones au lieu de trois aujourd’hui. Les tarifs seraient fixés à 4 euros dans le centre de paris (contre 3,60 actuellement) et à 2,40 dans le reste de la capitale (contre 1,20 ou 2,40 euros actuellement).

Pour les résidents, la carte de stationnement annuelle, actuellement gratuite, deviendra payante, mais uniquement pour les ménages imposables : 45 euros l’année, ou 90 euros pour 3 ans. Les titulaires de cette carte devront aussi payer 1,50 euro de l’heure (0,65 euro aujourd’hui), et 9 euros la semaine (au lieu de 3,25 actuellement).

« Le but est de désencombrer l’espace public », explique à l’AFP Christophe Najdovski, adjoint écologiste aux Transports de la mairie de Paris. Selon lui, le projet permet de rapprocher les tarifs des places en surface de ceux des parkings souterrains afin d’inciter les automobilistes à y garer leurs voitures, et ainsi d’améliorer la « rotation des places ». Les tarifs préférentiels dans 80 parcs de stationnement souterrains concédés de la Ville de Paris seront maintenus.

Dans un communiqué, le groupe UMP au Conseil de Paris a dénoncé mardi ce projet de réforme, accusant la majorité de mettre « à contribution de manière brutale l’ensemble des automobilistes », dans le but de « boucler son budget 2015 ». « La mairie de Paris est otage des mensonges de la candidate Anne Hidalgo qui a nié pendant des mois l’existence d’une impasse financière en 2015 », ajoute l’UMP.

« On est en dessous du niveau auquel était le stationnement résidentiel à l’époque où la droite était aux affaires à Paris », répond M. Najdovski, précisant qu' »en 2001, c’était 15 francs par jour, c’est-à-dire 2,30 euros ».
 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2014

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum