Fonction publique: ouverture d'une négociation sur les carrières

Statut

La ministre de la Fonction publique Marylise Lebranchu a officiellement lancé mardi 1er juillet une négociation au long cours avec les syndicats de fonctionnaires pour améliorer les carrières des quelque 5 millions d’agents.

Tous les syndicats étaient présents pour engager ces discussions sur « les parcours professionnels, carrières et rémunérations », le gouvernement tablant sur une vingtaine de séances pour qu’elles aboutissent.

Cette négociation devait initialement débuter en mai mais elle avait été retardée pour cause de grogne sur les salaires, les syndicats réclamant unanimement un dégel du point d’indice, qui sert de base au calcul des salaires et est bloqué depuis juillet 2010.

Le gouvernement a depuis fait un geste en annonçant un allègement des cotisations salariales qui concernera près de 2,2 millions de fonctionnaires et s’appliquera au 1er janvier 2015. La mesure, à l’image de celle en faveur des salariés du privé et inscrite dans le projet de loi de finances rectificatif pour la Sécurité sociale, coûtera 400 millions d’euros. Pour les plus bas salaires, elle se traduira par un gain de pouvoir d’achat de l’ordre de 500 euros par an.

En ce qui concerne la négociation sur les carrières, elle vise à simplifier et rendre plus cohérents et justes les parcours professionnels des agents. Concrètement, il s’agira notamment de discuter d’une révision des grilles de salaires et des régimes indemnitaires qui ont enflé en trente ans, atteignant aujourd’hui quelque 1 700 régimes.

Les primes, dont la part ne cesse d’augmenter dans la rémunération des agents (plus de 20 % dans la rémunération en 2011 dans la fonction publique d’État) et qui ne comptent pas pour les retraites, seront aussi sur le tapis.

 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2014

L'analyse des spécialistes

  • Le « rescrit » préfectoral formalisé par le décret du 25 mai 2020 Élus

    Le « rescrit » préfectoral formalisé par le décret du 25 mai 2020

    02/06/20
    Inspiré du rescrit fiscal, la réussite de prise de position formelle du représentant de l'État sur la légalité des actes pris par les collectivités territoriales et leurs groupements est conditionnée aux moyens mis par l'État pour assurer ce service. Le décret n° 2020-634 du 25 mai 2020 reste muet sur ce dernier point.
  • Second tour des élections municipales, un dénouement prochain ? Élus

    Second tour des élections municipales, un dénouement prochain ?

    28/05/20
    Cette semaine décisive a permis l’annonce d'un second tour des élections municipales prévu le 28 juin 2020 pour près de 5 000 communes dont le conseil municipal n'est pas encore complet. Néanmoins, cela n'est pas gravé dans le marbre. En effet, les hypothèses de report des opérations électorales en 2021 existent et seront bientôt débattues au Parlement.
  • Le forfait mobilités durables, un encouragement à prendre le vélo Développement durable

    Le forfait mobilités durables, un encouragement à prendre le vélo

    25/05/20
    Le forfait mobilités durables illustre aujourd'hui l'idée que le vélo est le moyen de transport idéal en cette période de déconfinement progressif. Instauré par la loi d'orientation des mobilités, un décret a fixé ses conditions d'application pour les salariés et un autre a, pour l'instant, étendu ce dispositif aux seuls fonctionnaires d'État.
  • Tous les articles juridiques