Mobilité entre les fonctions publiques : emplois de chefs de service et de sous-directeurs des administrations de l'État

Statut

Les emplois de chefs de service et de sous-directeurs des administrations de l’État peuvent être pourvus par des fonctionnaires appartenant à un cadre d’emplois relevant de la catégorie A.

Il s’agit des fonctionnaires appartenant à un cadre d’emplois relevant de la catégorie A dont l’indice terminal est au moins égal à la hors-échelle B et justifiant d’une durée minimum de services effectifs de six, huit ou dix ans selon le groupe d’emplois accomplis dans un ou plusieurs des cadres d’emplois auxquels ils appartiennent. Les services accomplis sur des emplois comparables sont également pris en compte.

Le décret n° 2012-32 du 9 janvier 2012 relatif aux emplois de chef de service et de sous-directeur des administrations de l’État entre en vigueur pour chaque administration à compter de la publication de l’arrêté fixant le classement des emplois par groupes et au plus tard le 1er janvier 2013, date de l’abrogation du décret n° 55-1226 du 19 septembre 1955.

L'analyse des spécialistes

  • Les agents publics hospitaliers devront-ils se vacciner contre la Covid-19 ? Fonction publique hospitalière

    Les agents publics hospitaliers devront-ils se vacciner contre la Covid-19 ?

    21/07/21
    Le projet de loi n° 4386 relatif à la gestion de la crise sanitaire ne prévoit pas la vaccination obligatoire pour l'ensemble des agents publics.
  • Quel avenir pour le projet de décret sur les emplois d’expert de haut niveau dans la fonction publique territoriale ? Statut

    Quel avenir pour le projet de décret sur les emplois d’expert de haut niveau dans la fonction publique territoriale ?

    13/07/21
    Le Conseil supérieur de la fonction publique territoriale (CSFPT) a rendu le 30 juin 2021 un avis défavorable au projet de décret fixant les dispositions relatives aux emplois d'expert de haut niveau et de directeur de projet pouvant être créés dans les collectivités territoriales et leurs établissements publics.
  • Que dit la loi pour la sécurité globale préservant les libertés sur l’activité de sécurité privé des anciens gendarmes et policiers ? Sécurité

    Que dit la loi pour la sécurité globale préservant les libertés sur l’activité de sécurité privé des anciens gendarmes et policiers ?

    07/07/21
    L'article 31 de la loi pour la sécurité globale préservant les libertés autorise la possibilité pour les policiers nationaux de cumuler, de façon dérogatoire, leur retraite avec un salaire tiré d'une activité de sécurité privée.
  • Tous les articles juridiques