Sapeurs-pompiers professionnels

Statut

Un arrêté publié le 20 juin 2017 au Journal Officiel de l’Assemblée nationale détaille les programmes des concours et de l’examen professionnel des cadres d’emplois des capitaines, commandants et lieutenants-colonels de sapeurs-pompiers professionnels.

Le texte précise les barèmes des épreuves physiques et sportives qui constituent la première épreuve d’admission des capitaines de sapeurs-pompiers professionnels. Il fixe le programme de la deuxième épreuve d’admissibilité de ce même concours externe ouvert au titre du 1° de l’article 5 du décret du 30 décembre 2016. Pour ce qui concerne la première épreuve orale d’admission du concours interne de capitaine, le candidat doit établir un dossier de connaissance de l’expérience professionnelle qu’il remet au service organisateur à une date fixée dans l’arrêté d’ouverture du concours de l’examen professionnel. La première épreuve d’admission de l’examen professionnel pour le recrutement des commandants de sapeurs-pompiers professionnels a pour objet, quant à elle, d’apprécier les connaissances professionnelles acquises par le candidat et utilisables pour l’exercice des emplois dédiés au titulaire du grade de commandant.

 

Texte de référence : Arrêté relatif aux programmes des concours et de l’examen professionnel prévus aux articles 5 et 13 du décret n° 2016-2008 du 30 décembre 2016 portant statut particulier du cadre d’emplois des capitaines, commandants et lieutenants-colonels de sapeurs-pompiers professionnels

L'analyse des spécialistes

  • Les 10’ juridiques avec Landot & associés #8 Élus

    Les 10’ juridiques avec Landot & associés #8

    14/10/19
    WEKA et le cabinet Landot et associés vous donnent rendez-vous tous les 15 jours pour analyser l’essentiel de l’actualité juridique du monde territorial : l’expertise en 10 minutes au plus proche de vos besoins.
  • Le droit à indemnisation des agents publics hospitaliers privés illégalement de garde Santé

    Le droit à indemnisation des agents publics hospitaliers privés illégalement de garde

    14/10/19
    Par un arrêt n° 410724 du 26 juillet 2018, le Conseil d'État a rappelé que si l'exercice d'astreintes ne saurait constituer un droit, un agent illégalement privé de ses gardes peut être indemnisé de la perte financière subie, du fait de son exclusion d'un dispositif de garde.
  • Les 10’ juridiques avec Landot & associés #7 Urbanisme

    Les 10’ juridiques avec Landot & associés #7

    30/09/19
    WEKA et le cabinet Landot et associés vous donnent rendez-vous tous les 15 jours pour analyser l’essentiel de l’actualité juridique du monde territorial : l’expertise en 10 minutes au plus proche de vos besoins.
  • Tous les articles juridiques