Agence de développement économique : les maires de grandes villes réservés

Urbanisme

L’Association des maires de grandes villes de France (AMGVF) a fait part lundi 9 février de ses doutes sur la création annoncée par François Hollande d’une Agence nationale de développement économique, ce qui risque selon elle de compliquer le dispositif existant.

La création de cette nouvelle structure, sur le modèle de l’Agence nationale de rénovation urbaine (ANRU) selon les déclarations du chef de l’État jeudi dernier, « paraît contradictoire avec la volonté de simplification et de rationalisation affichée et recherchée au plus haut sommet de l’État ces derniers mois », estime l’AMGVF dans un communiqué.

Selon son président Jean-Luc Moudenc, maire UMP de Toulouse, cela « risque de contribuer à l’absence de lisibilité de l’action publique et au saupoudrage des moyens, alors que la Caisse des dépôts et la Banque publique d’investissement (BPI) sont déjà positionnées sur ces champs ».

Plus globalement, les maires des grandes villes « restent circonspects sur les contenus opérationnels des déclarations » de M. Hollande sur la promotion de la laïcité et de l’égalité sur l’ensemble du territoire français, « et sur les modalités de mise en œuvre des projets présentés ». L’essor du service civique « se heurte à des réalités budgétaires connues », note par exemple l’association d’élus.
Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2015

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum