La mairie de Paris déboutée de ses recours contre le « Pentagone français »

Urbanisme

Le tribunal administratif de Paris a annoncé vendredi 22 février 2013 avoir rejeté le recours déposé par la ville de Paris contre le permis de construire délivré par l’État pour le futur « Pentagone à la française » à Balard (XVe arrondissement).

La ville avait déposé un recours le 3 avril 2012, demandant que soit maintenue sur le site du futur ministère de la Défense une emprise pour construire un garage à autobus. Ceci aurait permis de déménager le garage RATP de la  Croix-Nivert, dans le même arrondissement, où la mairie a prévu la construction de 500 logements dont au moins la moitié de logements sociaux.

Dans son jugement rendu jeudi 21 février, le tribunal administratif souligne que la RATP a elle-même confirmé dans une lettre du 21 mars 2012 « sa renonciation à la relocalisation sur le site de Balard du dépôt de bus de la Croix-Nivert ainsi que son souhait de conserver ce dernier site ».

Contactée par l’AFP, la mairie a a affirmé négocier avec l’État pour « que le projet de garage à bus puisse aller sur l’héliport » de Paris Issy-les-Moulineaux, situé lui aussi dans le XVe.

« En fonction de l’évolution des discussions, nous ferons appel ou pas », a dit une porte-parole.

Le site de Balard doit accueillir les administrations centrales et l’état-major de la Défense, soit près de 9 300 militaires et civils actuellement dispersés sur une quinzaine de sites en Île-de-France.

Le projet prévoit la construction de 235 000m2 répartis entre le futur ministère de la Défense et un ensemble de bureaux.

Le groupe Bouygues a été choisi en février 2011 pour mener dans le cadre d’un partenariat public-privé (PPP) de 30 ans cette opération, dont le coût a été évalué à 4,2 milliards pour l’État.
 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2013

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum