Se déplacer sur route en Île-de-France dans le futur: une consultation est lancée

Urbanisme

Navettes autonomes, covoiturage, fin du périphérique parisien, etc : la façon de se déplacer sur route en Île-de-France dans le futur va faire l’objet d’une consultation internationale lancée jeudi 24 mai pour affronter la « révolution des mobilités », selon les collectivités organisatrices.

« Il ne s’agit pas de nous dire, voilà ce que vous devez faire, mais nous aider à prendre les bonnes décisions », a expliqué Jean-Louis Missika, adjoint à l’urbanisme de la maire de Paris Anne Hidalgo, lors d’une présentation à la presse de cette initiative lancée sous l’égide du Forum métropolitain du Grand Paris, un organe de réflexion.

« Il faut rendre la route intelligente », a affirmé Valérie Pécresse, présidente LR de la région Île-de-France, pour qui « il ne faut pas opposer route et transports en commun », rappelant son plan de 100 millions d’euros pour tester dès 2019 des véhicules autonomes sur des tronçons d’autoroutes franciliennes.

Ville de Paris, région Île-de-France et État, aux côtés de divers groupements et collectivités locales, se sont associés pour lancer un appel à candidature qui sélectionnera quatre équipes d’architectes, économistes, urbanistes et autres experts.

Ces équipes pluridisciplinaires auront pour « mission de fournir des scénarios d’évolution » et leurs solutions sur l’avenir des autoroutes, du boulevard périphérique qui entoure la capitale et des voies rapides du Grand Paris, d’ici 2024 et les jeux Olympiques, 2030 et 2050.

Comment faire pour que le réseau marche mieux, comment lutter contre la pollution et le bruit, explorer les nouvelles mobilités comme les navettes autonomes et le covoiturage, étudier les modèles économiques sur les tarifications par exemple, combattre l’« autosolisme » quand le conducteur est seul dans sa voiture, en finir avec la « barrière physique et mentale » du périph’ sont quelques unes des pistes à aborder.

Les résultats du travail des quatre équipes seront présentés dans une grande exposition à l’été 2019, après l’organisation de divers débats et consultations des citoyens.

Paris et la région ont mis chacune au pot un million d’euros, auxquels s’ajoutent 700 000 euros des autres partenaires.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2018

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum