X

Encadrer les élèves au quotidien

 
Ce produit n'est plus disponible à la vente

Encadrer les élèves au quotidien

Responsabilités, santé et psychologie des élèves, absentéisme, conduites déviantes, sorties scolaires, relations avec les familles.

Nous vous recommandons

Pratique du Conseiller principal d'éducation

Pratique du Conseiller principal d'éducation

Faire une recherche dans cette publication :

Du refus de l’école à la fuite

Absentéismes, refus de travail, tentatives de fugues... sont des phénomènes courants chez les élèves, parfois causés par une phobie scolaire. Une prévention s’impose et quelques réponses existent : dispositifs relais, école ouverte, travail sur la motivation. Le contrôle des absences est en outre une obligation légale dans les EPLE.

1 - Comment gérer les jeunes qui refusent de travailler ?

Beaucoup d’élèves refusent de travailler malgré les menaces et les punitions, et il est difficile de proposer des stratégies générales, chaque cas étant particulier. Malgré tout, à partir d’exemples spécifiques, des conseils peuvent être formulés pour la gestion de ce public.

I - Pourquoi des élèves refusent-ils de travailler ?

Il existe beaucoup de causes au refus de travail, il est même difficile d’établir une typologie des causes.

L’échec scolaire

C’est probablement la cause principale car il semble difficile de travailler si l’on ne comprend pas les enseignements. On note que de nombreux élèves, bien qu’en échec scolaire important, fournissent des efforts remarquables, il est donc possible de travailler même sans vraiment réussir. L’échec scolaire génère le découragement, renforcé par la pression familiale et les remarques négatives des enseignants (c’est-à-dire au moins les mauvaises notes).

L’échec scolaire est une réalité dans chaque établissement scolaire, tout doit être fait pour lutter contre, il n’en demeure pas moins que, selon les établissements, une proportion plus ou moins importante des élèves ne parvient pas à répondre aux exigences des enseignants.

La peur d’échouer

Certains élèves ne travaillent pas, évitant ainsi d’être confrontés à leur incapacité de réussir : ils pensent qu’ils ne sont pas capables d’atteindre les objectifs et préfèrent être taxés de « fainéants » plutôt que d’élèves en échec scolaire. Ils peuvent ainsi conserver l’illusion qu’en fournissant les efforts requis ils pourraient réussir, ils restent maîtres de leur destin scolaire. Une telle attitude, poussée à l’extrême, se manifeste par un total désinvestissement, l’élève rendant copie blanche, ne travaillant pas à la maison, malgré les punitions et les réprimandes au sein de la famille.

Le manque de motivation

Travailler à l’école suppose la production d’efforts soutenus sur la durée : par exemple, l’étude...

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous pour accéder à la publication dans son intégralité.

l'essayer, c'est l'adopter

Encadrer les élèves

Responsabilités, santé et psychologie des élèves, absentéisme, conduites déviantes, sorties scolaires, relations avec les familles.


Essai 5 jours