Concurrence deloyale ou malentendu ?

  •  

    Situation : Au sein d’une multinationale, une BU (Business Unit) charge un chef de projet de conduire un appel d’offre. Cette dernière propose d’intégrer la société X et laisse la liberté au chef de projet de proposer 2 autres agences Y et Z afin de les mettre en concurrence.

    Le chef de projet très investi par l’idée de trouver un Y et Z méritants, décide de passer par une phase de pré-sélection et de mettre en concurrence 8 agences : A, B, C, D, E, F, G.

    Selon les règles de l’appel d’offre interne à cette multinationale, 3 agences auront la possibilité de présenter oralement leur recommandation.

    La BU apprenant (à sa grande surprise) la mise en compétition de X avec A, B, C, D, E, F, G, indique au chef de BU qu’elle souhaite, peu importe la qualité des recommandations, que X se place directement dans le top 3 afin d’assister à la présentation orale.

    Précision : à ce moment T aucune recommandation n’a été reçue ni de la part de X ni des autres agences.

    Suite à la réception et analyse des 8 recommandations par le chef de projet, ce dernier ne juge pas X méritant sa place dans le top 3, il indique à la BU les raisons de son non-classement dans le top 3 et propose par ordre de préférence les 3 agences qui lui semble les plus méritantes : 1-B, 2-E, 3-G. Pour chacune d’entre-elles, il y apporte des justifications claires.

    Le retour de la BU ne se fait pas attendre, elle place X à la place de B (sans aucune justification) et demande donc à recevoir X, E, G pour présentation orale.

    Question : Dans un cadre d’appel d’offre la BU a-t-elle légalement le droit de positionner d’office l’agence X dans le top 3 sans même avoir reçu au préalable une quelconque recommandation publicitaire de la part de X ou des autres agences (A, B, C, D, E, F, G) ?

    Merci pour vos retours.

    Melanight – Forum WEKA
    lun 20 nov 2017 23:50
    Melanight