interoperabilité

Mots-clés 

  •  

    bonjour,

    je suis actuellement entrain de mettre en place la convention Rubis/PM.

    J’aimerai avoir un retour objectif sur l’interopérabilité, comment cela se traduit au quotidien.

    merci Aurèlie R

     

     

    aurelie-raussou – Forum WEKA
    mar 3 juil 2018 11:09
    aurelie-raussou
    Chef de police municipal
    Mairie : 7000 – 10000 habitants

    La réponse de l'auteur

    Bonjour Aurélie,

    Je me permets de répondre à votre question, même si je n’ai pas la prétention de vous proposer un retour de terrain, puisque justement … je n’y suis pas, sur le terrain ;-)

    Les premières expériences de mise en œuvre de mise en œuvre des conventions rubis/PM (ou INPT/PM en zone police) sont trop récentes pour avoir donné lieu à de nombreux commentaires, mais l’un des problèmes qui semble le plus souvent soulevé concerne les limites à l’interopérabilité entre PM et gendarmerie, dans la mesure où, la plupart du temps, hormis les possibilité de lancer un « appel d’urgence » (touche de détresse du terminal), les policiers municipaux –  qui disposent d’une fréquence radio spécifique – peuvent seulement écouter le centre opérationnel de la gendarmerie (notamment lorsqu’elle déclenche une conférences d’urgence ou lorsque surviennent des évènements particulièrement marquants). Leur capacité d’écoute est d’ailleurs elle-même limitée puisqu’ils ne sont pas autorisés à accéder au canal radio de travail habituel des gendarmes.

    L’interopérabilité porte donc, finalement, assez mal son nom puisque les policiers municipaux restent relativement passifs, seul le « mode relayé » des terminaux  est actuellement accessible dans plusieurs communes et non le « mode tactique » ce qui signifie, en pratique, qu’aucune des terminaux confiés à ces policiers municipaux n’est dotée de combinés portatifs (postes radio AIRBUS portatifs (type TPH 700 ou 900) ou mobiles (BER 3G ou 4M).

    Les policiers municipaux, néanmoins, peuvent s’exprimer sur le réseau dans quelques cas limitativement prévus :

    -        communiquer entre vous sous couverture RIF (portée maximale de 10 km) et avec votre salle de commandement ;

    -        participer à certaines opérations communes en accédant aux « conférences d’interopérabilité » lorsque cette fonction est activée à travers l’aboutement du réseau (l’aboutement c’est : la mise en relation de deux personnes) ;

    -        contacter le centre de commandement de la police ou de la gendarmerie lorsque la fréquence est veillée (hors appels individuels) ;

    -         échanger en mode « direct » de type talkie-walkie entre vous ou avec des policiers/gendarmes lorsqu’ils sont proches de vous.

    J’espère que vos collègues sur le terrain pourront vous apporter plus de précisions sur la mise en œuvre de ces conventions et  « l’interopérabilité de terrain » et, au besoin, contredire ce que je viens de vous écrire ;-)

    Cordialement,

    kotikk – Forum WEKA
    mar 3 juil 2018 12:47
    kotikk

    Auteur Weka

    kotikk a participé à la réalisation de l'ouvrage suivant :

    Gérer un service de police municipale

    Encadrez les missions de votre police municipale.

    En savoir plus

    Merci pour votre retour c’est effectivement un sujet très peu développé et je peine a recueillir des informations d’utilisateurs.

    aurelie-raussou – Forum WEKA
    jeu 5 juil 2018 13:30
    aurelie-raussou
    Chef de police municipal
    Mairie : 7000 – 10000 habitants