Alternatives à l’hospitalisation traditionnelle

 
Ce produit n'est plus disponible à la vente

Alternatives à l’hospitalisation traditionnelle

La solution de référence pour organiser et gérer : hospitalisations à domicile, soins ambulatoires, réseaux de soins et coopérations inter-établissements

Nous sommes désolés, mais ce produit n'est plus en vente, si vous êtes intéressé par cette thématique, contactez-nous

HAD et spécialités

1 - HAD en psychiatrie

1.1 - Le contexte juridique

Les professionnels de la psychiatrie ont une solide expérience en matière d'alternatives à l'hospitalisation. Le principe même de la sectorisation psychiatrique repose sur l'intervention sur une aire géographique déterminée. L’HAD psychiatrique reste une spécificité dont les conditions d'exercice sont précisées par la circulaire du 4 février 2004 relative à l'hospitalisation à domicile. Elle précise : le rôle et les objectifs de l'HAD en psychiatrie, les modalités de prise en charge et les éléments de cadrage pour l'élaboration des projets.

Texte de référence

Sectorisation de la psychiatrie

Les professionnels de la psychiatrie possèdent une solide expérience en matière d'alternatives à l'hospitalisation.

Le principe même de la sectorisation psychiatrique repose sur l'intervention sur une aire géographique déterminée.

Toutefois, les deux axes fondamentaux explicités dans les paragraphes suivants doivent être rappelés.

I - Polyvalence de l'HAD

Formules de coopération pour l'exercice de la psychiatrie à domicile

La psychiatrie peut désormais être incluse dans la gamme des disciplines médicales exercées au domicile du patient. Des formules de coopération doivent être développées. Ces formules sont explicitées dans les paragraphes suivants.

Rapprochement des structures d'HAD

La psychiatrie peut se rapprocher des structures d'hospitalisation à domicile existantes, qu'elles soient publiques ou privées.

Tous les acteurs de la psychiatrie peuvent, par voie de convention, agréger leur discipline aux disciplines somatiques. L'époque où le public doit rester public et le privé cantonné dans son statut juridique est, espérons-le, définitivement révolue, au moins au point de vue juridique.

Les principaux obstacles restent culturels, et ce serait tout de même un comble que la psychiatrie cultive des obstacles psychologiques qui continueraient à limiter ses moyens et méthodes d'intervention.

Les services d'HAD somatique peuvent faire appel aux réseaux développés par la psychiatrie

Cette possibilité reste trop souvent méconnue et les professionnels des hospitalisations à...

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous pour accéder à la publication dans son intégralité.