X

La maîtrise des risques et la sécurité sanitaire au quotidien

 
Ce produit n'est plus disponible à la vente

La maîtrise des risques et la sécurité sanitaire au quotidien

Une prévention et une gestion des risques adaptées à votre établissement

Nous vous recommandons

Maîtrise des risques et de la qualité

Maîtrise des risques et de la qualité

Faire une recherche dans cette publication :

La cosmétovigilance, dernière-née des vigilances sanitaires

La cosmétovigilance, sous pilotage de l’Afssaps, représente l’ensemble des moyens permettant la surveillance du risque d’effets indésirables liés à l’utilisation d’un produit cosmétique mis sur le marché. Parmi les spécialistes médicaux, le dermatologue a un rôle central dans la cosmétovigilance pour diagnostiquer les effets secondaires induits par les cosmétiques, déterminer l’allergène responsable, prévenir la communauté scientifique et la firme commercialisant le produit.

Risques cutanés et allergies

Les cosmétiques, comme les autres produits de santé (médicaments et matières premières, dispositifs médicaux, dispositifs médicaux de diagnostic in vitro, produits biologiques d'origine humaine [produits sanguins labiles, organes, tissus, cellules, produits de thérapie génique et de thérapie cellulaire], produits thérapeutiques annexes) sont susceptibles d'entraîner des risques pour la santé.

Les risques actuellement connus liés à l'utilisation de cosmétiques sont essentiellement cutanés, à type d'irritation, de photosensibilisation ou d'allergie. Certains autres types de risques sont soit faibles (exemple du risque de contamination infectieuse), soit non encore scientifiquement prouvés (exemple du risque cancérigène). Les cosmétiques, dont il faut souligner qu'ils ne sont pas soumis à une autorisation de mise sur le marché comme cela est notamment le cas pour les médicaments, sont à l'origine de risques par les substances qu'ils contiennent, ajoutées pour en assurer la conservation, ou encore une meilleure dispersion du produit.

Avant sa commercialisation, le risque sensibilisant d'un cosmétique est évalué par différents tests. Mais ces tests ne peuvent pas prévoir tous les risques de sensibilisation, tout comme l'ensemble des tests réalisés sur les médicaments ne peuvent prédire tous les effets indésirables liés à leur utilisation. C'est ainsi que la surveillance après commercialisation est indispensable.

Prévention des risques et restrictions de certaines substances

Dans le cadre de la sécurité sanitaire, une réflexion et des actions sont ainsi en cours en France (sous l'égide de l'AFSSaPS) et en Europe (sous celle du Comité de santé publique du conseil de l'Europe) afin d'une part de structurer la cosmétovigilance et d'autre part d'identifier, d'analyser, de réparer et de prévenir les risques liés à l'utilisation des cosmétiques. C'est ainsi que certains ingrédients et certains colorants ne sont aujourd'hui plus utilisés dans les produits cosmétiques. Des restrictions encadrent l'utilisation des conservateurs et des éthers de glycol. Des...

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous pour accéder à la publication dans son intégralité.

l'essayer, c'est l'adopter

Sécurité sanitaire

Une prévention et une gestion des risques adaptées à votre établissement


Essai 5 jours