L’action sociale, partenaire de la relance

Protection sociale

vendredi 16 octobre 2020

Partagez sur

En partenariat avec

Dans ce contexte de relance, quel rôle peut et doit jouer l’action sociale ? Comment peut-elle accompagner, de manière plus efficiente, les agents publics qui ont fait preuve d’un engagement et d’une solidarité essentiels pendant la crise du Covid-19 ? Une web-conférence interactive en partenariat avec le CNAS.

La gestion de la crise sanitaire a rappelé la place centrale du service public dans un contexte historiquement inédit de fragilités de nos sociétés. Ce rôle repose sur les agents en premiers lieux, leur engagement et abnégation pour l’intérêt général, mais aussi dans la robustesse d’organisations qui ont su trouver un « nouveau souffle » dans leur capacité à répondre à de « nouveaux problèmes ». S’il en était besoin, la crise sanitaire a montré que le service public local n’est pas la mécanique lourde et rouillée, incapable de s’adapter, que des voix « expertes » dénoncent régulièrement. Outre l’atout évident de sa proximité, il est inventif, créatif, pragmatique et résilient.

La crise du Covid-19 a accentué la nécessité de reconnaissance des agents territoriaux, et les maires et comme les managers territoriaux prennent plus que jamais conscience de l’importance de l’action sociale pour leurs équipes compte tenu de l’évolution du point d’indice sur lequel ils n’ont aucune prise et des marges de manœuvre limitées concernant le régime indemnitaire. L’offre d’une action sociale diversifiée apparaît ainsi d’autant plus essentielle.

Public visé

  • Villes de plus de 5 000 habitants
  • Communautés d’agglo et de communes
  • Maires, DGS et DRH
  • Centres de gestion

Programme & objectifs

  • Dans ce contexte inédit, plein d’incertitudes, souvent anxiogène, quelle peut être le rôle de l’action sociale et particulièrement du CNAS pour réassurer et accompagner les dynamiques de groupe ?
  • Comment peut-elle à sa façon, être partenaire de la relance, éviter « un monde comme avant » ?
  • À la fois levier managérial, élément majeur du dialogue social et de son évolution, l’action sociale ne permet-elle pas de faire du sur mesure pour accompagner la « transformation » de la Fonction publique ?
  • L’objet social du CNAS (solidarité, mutualisation, harmonisation vie professionnelle/vie personnelle) ne fait-il pas écho aux besoins exprimés : reconnaissance des agents, meilleure qualité de vie au travail, performance du service public local… et représenter des atouts pour une marque employeur ?
  • Quid aussi, dans l’émergence de ces possibles paradigmes de l’évolution des métiers de la  FPT, notamment de tous ceux qui créent du lien social ? De l’encadrement intermédiaire ?
  • … et l’exemple du Centre de gestion de la Dordogne qui a noué un partenariat très réussi avec le CNAS et complété l’offre avec un CDAS (départemental).

Web-conférences à venir

Vous souhaitez être averti des prochaines web-conférences en ligne ?

Je m'abonne

Les intervenants

Frédéric Desmaisons

Directeur général du CNAS
Yvonic Ramis

Yvonic Ramis

DGS de Vichy Communauté, membre du Bureau de l’ADGCF
Isabelle Dubec

Isabelle Dubec

DGS du Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de la Dordogne
Hugues Perinel, Journaliste et coach

Hugues Perinel

Journaliste, coach et médiateur. Fondateur du Réseau Service Public

Les partenaires

CNAS

CNAS

La crise sanitaire est venue rappeler la pertinence de l’action sociale. Pour le CNAS, elle est même de nature à contribuer à la relance, a fortiori si elle est de qualité et ajustée au contexte du monde territorial. C’est ainsi, par exemple, que le CNAS vient de dégager une enveloppe budgétaire de 10 millions d’€ et de déclencher une aide exceptionnelle COVID en abondant la prestation Rentrée scolaire. Pour le CNAS, il y va aussi de la performance du service public local, garant de la cohésion sociale. Pour en savoir plus : www.cnas.fr

ADGCF

L'Association des directeurs généraux des communautés de France rassemble les DG de communautés de communes, de communautés d'agglomération et de communautés urbaines. Créée en 1992, portée par le mouvement communautaire qu'elle a contribué à promouvoir, évitant les postures corporatistes, l'ADGCF s'est attachée à faire émerger un mouvement unifié de professionnels de l'intercommunalité et valoriser une vision constructive de l'intercommunalité de projet. Association indépendante, libre dans ses prises de position, elle rassemble à ce jour près de 1 000 cadres dirigeants d'intercommunalité. Pour en savoir plus : www.adgcf.fr