Evaluation et qualité en établissement social et médico-social

 
Ce produit n'est plus disponible à la vente

Evaluation et qualité en établissement social et médico-social

Anticiper les évaluations et s'inscrire dans une amélioration continue de la qualité

Nous vous recommandons

Évaluation et qualité

Évaluation et qualité

Faire une recherche dans cette publication :

Traitement par les conseils généraux

Les établissements vont devoir procéder à l’évaluation externe d’ici 2014. Comment les résultats des évaluations seront traités par les institutions de tutelle ? Quelles modifications cela va entraîner dans les modalités de travail entre partenaires ? Quels documents de synthèse concevoir pour rendre compte des résultats et des progrès à réaliser ?

I - Enjeux de l'évaluation

Avant d'aborder le traitement des résultats de l'évaluation externe, il est indispensable de rappeler quelques enjeux prioritaires qui peuvent être partagés par les conseils généraux.

Ces enjeux se situent aussi dans un contexte complexe où se pose la question de la répartition des compétences entre l'État et les conseils généraux et où les complémentarités mêmes interrogent les gestionnaires d'établissements.

Les principaux enjeux ci-dessous nous semblent néanmoins faire consensus entre les acteurs :

  • Faire progresser la qualité des réponses apportées aux usagers citoyens des établissements sociaux et médico-sociaux. Cet enjeu est très largement mis en avant tant dans les écrits concernant l'évaluation que dans les négociations entre les acteurs. Il se situe bien dans les objectifs d'une démarche qualité qui traverse actuellement toutes les organisations.

  • Passer progressivement d'une culture de moyens à une culture de contrat et d'objectifs partagés. Comme pour d'autres dispositifs, l'évaluation amène à penser autrement qu'en termes de moyens humains et matériels, en posant clairement les objectifs à atteindre ensemble en fonction d'une commande publique qui doit s'affirmer clairement et surtout par écrit pour permettre de conclure un contrat de progrès.

  • Contribuer à une approche prospective de la réponse aux usagers. C'est peut-être un des enjeux les plus complexes pour l'établissement, la possibilité de dégager une réflexion prospective sur les besoins des usagers en affinant les connaissances des besoins des résidents et en construisant avec eux les perspectives de réponses plus adaptées et plus personnalisées dans un domaine où le poids du collectif reste toujours important.

  • Améliorer les échanges objectifs de données entre établissements et services financeurs. Si les progrès dans ce domaine étaient importants, il est évident que l'évaluation externe en particulier ne pourrait que progresser encore sur la qualité et l'objectivité des informations utiles aux décisions à prendre entre les acteurs.

  • Permettre une coopération d'implication. Cet enjeu renvoie à un comportement des acteurs qui doit continuer à exister voire à se développer au risque de laisser l'esprit gestionnaire et trop technocratique...

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous pour accéder à la publication dans son intégralité.