3430

Anniversaire d’un centenaire

Nos fiches mettent en partage des modèles de discours intégrant des citations. Elles donnent les orientations et remettent dans le contexte chaque évènement.

Discours
Anniversaire d’un centenaire
Extrait :

Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs,

Cher(e)

Il est d’usage de dire et d’écrire : « la commune fête son centenaire » ou « son nouveau centenaire ». Vous remarquerez l’usage du déterminant possessif, on ne dit pas « un centenaire » mais « son centenaire ». Et ceci n’est pas anodin. En effet chaque commune porte une affection bien particulière à ces hommes et à ces femmes qui ont traversé un siècle et qui appartiennent à l’histoire du lieu où ils ont passé la plus grande partie de leur vie. … (indiquer depuis quelle année le récipiendaire habite la commune). De tous les habitants de … (nom de la commune), vous êtes peut-être celui qui dans l’assemblée présente aujourd’hui, connaissez le mieux son passé. Vous êtes en quelque sorte l’incarnation de notre mémoire collective … (rappeler des faits notables auxquels aurait participé le récipiendaire dans le cadre de l’histoire communale).

Je voudrais faire un grand bond en arrière et m’arrêter aux années 1910. Quand on dit centenaire, a-t-on véritablement en tête la période concernée ? Sommes-nous capables d’imaginer les gros titres des journaux de l’époque de votre petite enfance ? Ceux qui annonçaient le début de la Première Guerre mondiale, la Révolution russe ou encore le naufrage du Titanic et la remise du prix Nobel de chimie à Marie Curie ? Avec ces références historiques, nous mesurons mieux l’espace-temps parcouru par … (nom).

L’élu que je suis, le conseil municipal et un grand nombre des habitants de … (nom de la commune) sont extrêmement heureux de vous rendre hommage en faisant de cet anniversaire un véritable événement local, tant il est exceptionnel. (Préciser s’il s’agit du premier centenaire de la commune ou donner le nombre de centenaires habitant la commune.) Nous savons tous qu’en ce début du XXIe siècle, l’espérance de vie augmente de manière significative et que la médecine suscite bien des espoirs. Une étude de l’Institut national de la statistique et des études économiques, datée d’octobre 2010, a révélé qu’au 1er janvier 2010, 15 000 centenaires vivaient en France et que c’était treize fois plus qu’en 1970. Il ne s’agit toutefois que de 0,02 % de la population. Je vais encore vous donner un chiffre qui me parle particulièrement : il y a un centenaire pour deux ou trois communes en moyenne sur les 37 000 que compte notre pays. Chaque commune ne peut donc pas s’enorgueillir d’avoir « son » centenaire.

J’ai parlé précédemment de la Grande Histoire mais parlons maintenant de votre histoire (évoquer ses origines géographiques et familiales, son parcours professionnel, sa famille, nommer les enfants, petits enfants, arrières petits enfants, arrières arrières petits enfants), sa participation à la Seconde Guerre mondiale, son engagement éventuel dans le secteur associatif, ses loisirs, etc.).

Bien souvent, on entend parler de la longévité en termes de « secret » ou de « recette » comme s’il existait un élixir de longue vie ou des formules magiques à prononcer. Je pense que les raisons de votre grand âge se trouvent en grande partie dans les éléments biographiques que je viens de citer. Chaque vieillissement est particulier. Les pionniers du grand âge qui sont de plus en plus nombreux posent la question de la place et du rôle de chacun, à chaque âge. Qu’est-ce que la vieillesse ? On peut être en bon état psychomoteur et avoir l’emploi du temps d’une personne sénile. Il s’agit là d’une notion éminemment relative. Pour la moyenne des Français, la vieillesse commencerait à 69 ans. Mais on constate que la question posée à différents âges de la vie recueille des réponses distinctes. Par exemple, les jeunes âgés de moins de 34 ans en fixent le début à 62 ans et les plus de 50 ans, à 72 ans.

Vieillir n’est pas facile. Le plus simple est peut-être d’y consentir et d’accepter ses évolutions physiques et sociales tout en gardant des projets à la mesure de l’âge pour échapper au fatalisme. La société évolue et le champ d’études de cette période de la vie s’étend. Par exemple, des gériatres madrilènes viennent de réaliser un essai chez des personnes de plus de 90 ans qui démontre qu’un exercice modéré sur une courte durée permet d’améliorer leurs capacités fonctionnelles. Le nombre de chutes baisse de manière significative car les participants récupèrent de la force musculaire. Il y a quelques années qui se serait soucié de l’exercice physique chez les personnes âgées de 90 ans ?

Vieillir, ce n’est ni renoncer, ni résister mais accepter de vivre toutes les étapes en conscience. Aujourd’hui vous en franchissez une. Peut-être appréhendiez-vous ce jour et son agitation mais je suis sûr que maintenant vous en savourez l’instant. Toutes ces personnes qui vous aiment vous transmettent un peu de leur énergie pour continuer le chemin. L’hiver de la vie est une saison à savourer comme les autres. Il faut savoir que Verdi a attendu 80 ans pour renouveler son art avec son opéra Falstaff et que Beethoven était entièrement sourd lorsqu’il composa son quatorzième quatuor qu’il jugeait être le meilleur. Je vous souhaite de garder quasi intactes le plus longtemps toutes vos facultés. C’est pourquoi après cette séquence souvenir d’une vie bien remplie nous allons lever notre verre à votre santé !

La lecture complète de cette fiche et le téléchargement du pdf sont réservés aux abonnés

Se connecter

Vous êtes abonné à cette offre ?
Connectez-vous !

Faire un essai gratuit

Pas encore abonné ?
Cette fiche est incluse dans l'offre :
Intégral Culture et communication

Intégral Culture et communication

RESTEZ EN CONTACT

Recevez toute l'actualité en temps réel des dossiers, les nouvelles fiches, les mises à jour, les nouveaux outils...