Encadrer les élèves au quotidien

 
Ce produit n'est plus disponible à la vente

Encadrer les élèves au quotidien

Responsabilités, santé et psychologie des élèves, absentéisme, conduites déviantes, sorties scolaires, relations avec les familles.

Nous vous recommandons

Pratique du Conseiller principal d'éducation

Pratique du Conseiller principal d'éducation

Faire une recherche dans cette publication :

L’autorité aujourd’hui

Peut-on évoquer une crise de l’autorité ? Elle est plus difficilement acceptée qu’auparavant, mais si elle est fondée sur le respect de la personne, elle ne sera pas nécessairement rejetée. Il s’agit d’expliquer sa nécessité, de justifier les punitions et sanctions et de toujours privilégier le dialogue.

1 - Comment asseoir son autorité ?

1.1 - Le déclin actuel de l’autorité hiérarchique

Renoncer à l’autorité formelle ?

À tous les niveaux de la société, les « chefs », c’est-à-dire les détenteurs d’un pouvoir légitime, éprouvent de plus en plus de difficultés à obtenir l’obéissance de leurs subordonnés. Le « déclin de l’autorité » désigne le fait que les parents, personnels enseignants et éducatifs, cadres, etc. ont en permanence à négocier avec leurs enfants, élèves, employés, etc. Il peut être interprété comme la conséquence de l’affaiblissement de l’autorité formelle attachée au titre de supérieur hiérarchique, ou comme un effet de la remise en cause des légitimités attachées aux normes et valeurs traditionnelles (politesse, respect, honnêteté, honneur, par exemple).

Le déclin de l’autorité apparaît comme une évidence au commun des mortels. À l’école, la situation est de moins en moins confortable pour les enseignants et les personnels éducatifs et de direction. Comme l’observent Hervé Hamon et Patrick Rotman :

La majorité des profs, à des degrés divers, éprouvent des difficultés pour "tenir" leur classe. Ils le reconnaissent en privé, et même – la nouveauté en ce sens est révolutionnaire – devant leurs collègues. (...) Le degré le plus élémentaire du phénomène est une agitation bon enfant, un vague brouhaha. (Tant qu’il y aura des profs, Seuil, 1984)

L’autorité n’entraîne pas « mécaniquement » la participation. Celle-ci ne va pas de soi, elle est désormais négociée.

Entrer dans la modernité

Ainsi, rapporte le sociologue Henri Mendras à propos d’un collègue américain :

Dans le village provençal que Lawrence Wylie avait étudié en 1955, il a trouvé, en y retournant vingt ans après, que les relations entre enseignants et élèves et entre parents et enfants avaient entièrement changé : les protagonistes traditionnels de l’autorité manifestent moins d’assurance dans l’exercice...

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous pour accéder à la publication dans son intégralité.

l'essayer, c'est l'adopter

Encadrer les élèves

Responsabilités, santé et psychologie des élèves, absentéisme, conduites déviantes, sorties scolaires, relations avec les familles.


Essai 5 jours