Management stratégique de l'information

 
Ce produit n'est plus disponible à la vente

Management stratégique de l'information

Trouvez la bonne information et sachez l'exploiter !

Nous sommes désolés, mais ce produit n'est plus en vente, si vous êtes intéressé par cette thématique, contactez-nous

Construire et animer un réseau relationnel pour le lobbying

I - Réseau relationnel : au cœur de la démarche lobbying

Méthodologie

Qu'il s'agisse d'inspirer aux décideurs publics une décision favorable aux intérêts d'un groupe, de bloquer ou d'obtenir du temps par des manœuvres dilatoires avant l'entrée en vigueur d'une décision, la démarche de réseau relationnel figure assurément au cœur des actions de lobbying. En effet, toute démarche d'influence repose sur la mise en œuvre d'outils et de méthodologies à la fois techniques et humains. Elle nécessite une parfaite maîtrise des procédures juridiques d'élaboration des textes normatifs (plages de concertation publique, organisations du travail en commission, mécanismes de navette parlementaire, procédures d'amendement, etc.), une bonne connaissance des rouages et des acteurs institutionnels (pour définir précisément « Qui décide ? »), une pratique de la communication d'influence mais aussi un certain nombre de ressources relationnelles. En effet, les techniques du lobbying visent principalement à apporter de l'information à une personne ou une institution publique que l'on désire influencer, à partir d'argumentaires précis et ciblés (appelés Position Paper). Bien évidemment, cette information est « mise en forme » pour promouvoir une logique d'intérêt privé ou corporatiste.

Concept

Dans un processus de veille stratégique, on collecte, traite et diffuse une information extraite dans l'environnement de l'entreprise, pour nourrir une prise de décision stratégique en interne. Avec le lobbying, la démarche est symétriquement inverse. Le lobbyiste va déployer des savoir-faire pour injecter certaines informations issues des choix stratégiques de l'entreprise, de l'ONG ou du groupe d'intérêt (ex. : filière professionnelle) dans un environnement de politique publique. Selon cette stratégie, chaque « influenceur » cherchera à promouvoir un texte, à en obtenir le retrait, à l'édulcorer pour en neutraliser les effets ou encore à gagner du temps en différant son application.

Équilibre entre intérêts publics et privés

Dans une démocratie pluraliste, la démarche de lobbying participe donc à la construction des décisions publiques, en « éclairant » les administrations et les élus sur les conséquences de leurs choix. Selon cette perspective pratique, au-delà de la conception rousseauiste de la prise de décision publique, les textes ne sont finalement jamais élaborés et les décisions ne sont jamais prises selon une mystique désincarnée de l'intérêt général. A contrario, chaque décision demeure le fruit d'une transaction entre les acteurs politique et les représentants de la société civile. Entre le réel, le possible...

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous pour accéder à la publication dans son intégralité.