X

Guide pratique de la médecine du travail

 
Ce produit n'est plus disponible à la vente

Guide pratique de la médecine du travail

La référence de la santé au travail pour une prévention et un suivi plus efficace

Nous vous recommandons

Santé et sécurité au travail

Santé et sécurité au travail

Faire une recherche dans cette publication :

Sommeil et santé au travail

1 - Rythmes de travail et santé des salariés : rôle du médecin du travail

Le travail et ses impératifs d'objectifs ou de production sont conditionnés par des organisations propres, parmi lesquelles les rythmes de travail revêtent une importance particulière en interférant directement sur la vie des salariés.

I - Délimitation du risque

Horaires et rythmes de travail

Les horaires de travail mais aussi les rythmes de travail sont des facteurs déterminants dans le choix d'un métier ou le maintien dans l'emploi. Ils interviennent tout autant dans la vie professionnelle que dans la vie personnelle car les horaires de travail peuvent influencer ne serait-ce que le choix géographique de la résidence principale ou la répartition de l'emploi au sein du couple (gardes des enfants).

Les effets sur la santé, quant à eux, ne sont pas négligeables, particulièrement dans le cadre des affectations de nuit, du fait de leur impact sur la santé des travailleurs, surtout vieillissants.

Dans le domaine socioéconomique, d'autres enjeux apparaissent, compliqués par la double nécessité actuelle des entreprises : produire de plus en plus en « flux tendus » et continuer à favoriser l'emploi des seniors.

II - État des lieux

Quelques données sur les rythmes de travail

Selon une étude des ministères du Travail et de l'Emploi, près de deux salariés sur trois en France travaillent avec des « horaires atypiques », autrement dit de nuit ou de week-end, mais aussi à temps partiel ou avec des horaires imprévisibles ou décalés. Seuls 37 % des salariés, en majorité des hommes, ont des « horaires normaux », plus adaptés aux rythmes biologiques et sociaux, par opposition aux « horaires atypiques » qui amènent les salariés à travailler pendant des périodes habituellement dévolues au repos ou aux activités familiales et sociales.

Une enquête sur les conditions de travail réalisée en 2005 (DARES) confirme également que près de deux salariés sur trois travaillent selon des horaires qualifiés habituellement d'« atypiques ». Ainsi, 19 % des salariés, souvent dans des métiers en contact avec le public comme le commerce, l'hôtellerie-restauration, la santé ou la police, travaillent la nuit ou le week-end habituellement, et cumulent souvent plusieurs contraintes horaires (semaines irrégulières, absence de repos hebdomadaire de 48 h, horaires fixés par l'entreprise sans possibilité de modification).

Pour 10 % des salariés,...

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous pour accéder à la publication dans son intégralité.

l'essayer, c'est l'adopter

Médecine du travail

La référence de la santé au travail pour une prévention et un suivi plus efficace


Essai 5 jours