Responsabilités juridiques et professionnelles des personnels des établissements de santé

 
Ce produit n'est plus disponible à la vente

Responsabilités juridiques et professionnelles des personnels des établissements de santé

Exploitez des réponses concrètes, directement issues des questions de nos abonnés

Nous vous recommandons

Responsabilités des professionnels

Responsabilités des professionnels

Les dispositions relatives à la programmation des interventions et à la coordination médecins anesthésistes-réanimateurs et chirurgiens

L'indication de l'anesthésie et de ses modalités est du ressort du médecin anesthésiste-réanimateur. Il décide de la technique anesthésique et de la préparation à l'intervention en fonction des données de l'examen pré-anesthésique. Il prend en considération les souhaits formulés par le patient, ou par les parents ou le tuteur s'il s'agit d'un mineur, et éventuellement ceux émis par l'opérateur.

L'indication de l'anesthésie et de ses modalités est du ressort du médecin anesthésiste-réanimateur. Il décide de la technique anesthésique et de la préparation à l'intervention en fonction des données de l'examen pré-anesthésique. Il prend en considération les souhaits formulés par le patient, ou par les parents ou le tuteur s'il s'agit d'un mineur, et éventuellement ceux émis par l'opérateur.

Une répartition des tâches entre médecins anesthésistes-réanimateurs et chirurgiens

L'indication de l'anesthésie et de ses modalités est du ressort du médecin anesthésiste-réanimateur. Il décide de la technique anesthésique et de la préparation à l'intervention en fonction des données de l'examen pré-anesthésique. Il prend en considération les souhaits formulés par le patient, ou par les parents ou le tuteur s'il s'agit d'un mineur, et éventuellement ceux émis par l'opérateur.

L'opérateur pose l'indication opératoire, décide du type d'intervention et prévoit le moment de sa réalisation. L'opérateur qui sollicite une anesthésie, doit adresser le malade suffisamment tôt pour consultation au médecin anesthésiste-réanimateur afin que ce dernier puisse prescrire les examens et la préparation éventuellement nécessaires.

Quand les données de l'examen amènent le médecin anesthésiste-réanimateur soit à déplacer le moment prévu pour une intervention afin d'effectuer une préparation préopératoire, soit à contre-indiquer une anesthésie pour une intervention non immédiatement indispensable, il en avertit aussitôt l'opérateur. Le choix définitif du moment de l'intervention ou de son report éventuel résulte d'une concertation. Les divergences d'avis doivent être réglées collégialement. Dans l'éventualité d'une divergence d'opinion majeure et persistante le patient en est informé comme le précise le Code de déontologie. Hormis les cas d'urgence vitale, le médecin anesthésiste-réanimateur peut refuser de pratiquer une anesthésie.

Le médecin anesthésiste-réanimateur, étant coresponsable de la sécurité de l'opéré, ne doit pas accepter, urgences mises à part, un programme opératoire...

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous pour accéder à la publication dans son intégralité.

l'essayer, c'est l'adopter

Responsabilité Hospitalière

Exploitez des réponses concrètes, directement issues des questions de nos abonnés


Essai 5 jours