Protection sociale des personnels médicaux et hospitaliers

 
Ce produit n'est plus disponible à la vente

Protection sociale des personnels médicaux et hospitaliers

Maîtrisez les subtilités de chaque situation : congés parentaux, pathologies professionnelles, absentéisme, invalidité...

Nous vous recommandons

Gérer le personnel hospitalier

Gérer le personnel hospitalier

Le contrôle de l'aptitude médicale, préalable au recrutement des personnels hospitaliers

Un contrôle préalable

Les textes statutaires applicables à l'ensemble des personnels médicaux et hospitaliers définissent les conditions de prise en charge des agents lorsqu'ils sont atteints d'une maladie les empêchant d'exercer leurs fonctions. Mais, ne serait-ce qu'à titre préventif, les agents hospitaliers, avant même d'être recrutés, doivent subir un contrôle préalable de leur aptitude médicale à l'emploi public.

Un tel contrôle est logique. Sans doute est-il fondé sur une idée implicite de méfiance, visant à écarter les personnes qui, déjà atteintes d'une pathologie, pourraient être suspectées de vouloir bénéficier du régime « protecteur » de la fonction publique. Cette idée de départ est battue en brèche par l'évolution du droit en lutte contre les discriminations de toute nature, et notamment celles liées à l'état de santé ou au handicap.

La différenciation des sources juridiques applicables impose d'examiner successivement les régimes applicables aux personnels hospitaliers non médicaux (cf. Chap. 1/1 ) et aux personnels médicaux (cf. Chap. 1/2 ).

1 - Personnels hospitaliers non médicaux

L'article 5 du titre 1 er du statut général des fonctionnaires

Cet article définit l'ensemble des conditions nécessaires et préalables à l'admission à l'emploi public : nationalité française (sous réserve des dérogations en faveur des ressortissants des États membres de l'Union européenne), jouissance des droits civiques, « moralité » appréciée au regard de l'extrait du casier judiciaire, régularité de la situation personnelle au regard du Code du service national. En dernier lieu, le 5° de l'article 5 stipule que nul ne peut avoir la qualité de fonctionnaire :

(...)

5° S'il ne remplit les conditions d'aptitude physique exigées pour l'exercice de la fonction compte tenu des possibilités de compensation du handicap.

Une...

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous pour accéder à la publication dans son intégralité.