L’Unicef à la recherche de bénévoles

Association

À l’occasion de ses 50 ans, l’Unicef lance une nouvelle campagne de recrutement de bénévoles.

En cette rentrée, l’Unicef France fête ses 50 ans. En effet, le comité français pour l’Unicef est né le 3 septembre 1964, afin d’appuyer l’Unicef, l’agence des Nations unies dédiée à l’enfance. À sa création, sa mission consiste, surtout, en la vente de cartes de vœux, assurée uniquement sur la base du bénévolat. « Certes pour en tirer des bénéfices, mais aussi pour diffuser le nom de l’Unicef et faire connaître et soutenir son action. Des groupes de volontaires vont alors sillonner la France, pour recruter des bénévoles et développer des comités départementaux et locaux dans tout le pays », raconte l’association.

« Depuis, ce sont des milliers d’hommes, de femmes et de jeunes qui se sont engagés pour défendre la cause des enfants », se félicite l’Unicef. D’une poignée au départ, ils seront 3 000 en 2003, date à laquelle l’Unicef France est reconnu « cause d’intérêt général » et près de 6 000 aujourd’hui, répartis dans toute la France au travers de 76 comités départementaux.

« 50 ans après sa création, notre association a toujours besoin de bénévoles. Ils sont le pilier de notre action. La somme de leurs engagements individuels se traduit en actes et en résultats tangibles. Sans eux, l’Unicef n’aurait pu faire avancer la cause des enfants, ni aboutir aux progrès obtenus », plaide Michèle Barzach, présidente de l’Unicef France. L’association vient donc de lancer sa campagne annuelle de recrutement de bénévoles. À cette occasion, les 76 comités départementaux de l’Unicef France relaient la campagne via la presse, l’affichage et le web. Partout en France, ils organisent des journées portes ouvertes et des rendez-vous dans les forums associatifs.

Désormais, l’Unicef France développe un large panel de missions, pouvant être prises en charge par des bénévoles. « Du simple relais d’informations sous forme d’e-bénévolat à la recherche de partenariats privés, publics et institutionnels, en passant par des missions de communication, d’organisation de manifestations locales, d’aide informatique, de mécénat de compétences, nombreux sont les domaines où peuvent s’exprimer les talents individuels », explique l’association. Alors qu’il y a 50 ans, l’engagement des jeunes se traduisait dans « ‘organisation d’opérations cirage de chaussures, lavage de voitures ou de carreaux » pour collecter des fonds, aujourd’hui l’Unicef France « accorde une place considérable à la participation des jeunes à la cause des enfants et encourage leur engagement solidaire ».

La mise en place des opérations Frimousses dans les primaires, des clubs Unicef dans les collèges, des programmes Jeunes ambassadeurs dans les lycées et Unicef Campus pour les étudiants constituent « autant de programmes adaptés à chaque âge pour offrir la possibilité aux jeunes de transformer en actions leurs préoccupations solidaires et citoyennes », énumère l’association.

« L’histoire de l’Unicef France, c’est une histoire de bonnes volontés unies pour une même cause, celle des enfants. Seuls, nous ne pouvons rien ! La mobilisation de tous et de chacun est l’indispensable condition de chacune de nos actions, de chacun nos succès », conclut Michèle Barzach.

Pour rejoindre l’Unicef France : www.unicef.fr/benevole

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum