Lutte contre les violences faites aux femmes : généralisation du téléphone grand danger

Droit des femmes

Plus de 500 téléphones d’alerte pour les femmes en grand danger, victimes de violences au sein du couple ou de viols, vont être déployés sur l’ensemble du territoire.

En application de l’article 36 de la loi du 4 août 2014 pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes, le gouvernement entend engager, « dès ce mois de septembre », la généralisation du téléphone grand danger. Ainsi, plus de 500 téléphones d’alerte pour les femmes en grand danger, victimes de violences au sein du couple ou de viols, vont être déployés sur l’ensemble du territoire.

Expérimenté dans 13 départements, pour des femmes victimes de violences conjugales – à ce jour, 157 téléphones sont déployés sur le territoire national et 304 personnes en ont bénéficié –, ce dispositif de téléprotection a prouvé son efficacité.

Accordé par le procureur de la République, après évaluation du danger encouru par la femme victime de violences, le téléphone grand danger permet de garantir à la victime une intervention rapide des forces de sécurité et, donc, avant la commission de nouveaux faits de violences. Ce dispositif a permis de sauver des vies, d’interpeller et de sanctionner les auteurs. Il repose, également, sur un accompagnement global de la victime, mobilisant le partenariat des acteurs de lutte contre les violences faites aux femmes : l’État, les associations et les collectivités territoriales.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum