Actes de violences scolaires dans le second degré

Éducation

Une note d’information de la Depp rend compte des actes de violence recensés dans les établissements publics du second degré en 2011-2012.

Chaque année, la Depp réalise une enquête au sujet des faits de violence et d’insécurité en milieu scolaire. Suite aux États généraux de la sécurité à l’école d’avril 2010, il a été procédé à des modifications techniques importantes concernant l’enquête SIVIS, afin d’améliorer le repérage des faits de violence : « extension de l’échantillon, extension des faits observés et mensualisation des réponses ».

En 2011-2012, les établissements publics du second degré ont enregistré 13,6 incidents pour 1 000 élèves. On constate une très grande hétérogénéité dans ce domaine, selon les établissements. Les incidents graves sont fortement concentrés dans certains établissements : 41 % des collèges et lycées ne signalent aucun incident au cours d’un trimestre donné, tandis que 25 % des établissements en déclarent 73 %. Il est à noter qu’un peu plus de la moitié des incidents sont déclarés par seulement 10 % des établissements.

Selon le type d’établissement…

Peu de faits de violence sont recensés dans les lycées généraux et technologiques (5,5 incidents pour 1 000 élèves), alors qu’ils sont « beaucoup plus fréquents » dans les collèges (15 incidents) et surtout les lycées professionnels (19,6 incidents).

Quels faits de violence ?

La violence en milieu scolaire se caractérise essentiellement par des atteintes aux personnes (81 % des faits recensés). Les atteintes aux biens représentent 10 % des déclarations et les atteintes à la sécurité 9 %. 42 % des actes graves recensés dans les collèges sont des violences verbales, contre 39 % en 2007-2008.

Parmi les faits de violence peu recensés dans les établissements scolaires, on trouve les atteintes à la vie privée (racket : 1,6 %, et violence à caractère sexuel : 2,5 % des actes de violence recensés).

Quelle typologie des auteurs et des victimes ?

Les garçons sont plus souvent que les filles auteurs et victimes de faits de violence. Les filles sont surtout concernées par les violences verbales et les violences sexuelles. 87 % des incidents déclarés par les chefs d’établissement sont du fait des élèves, 13 % du fait de personnes extérieures et 0,3 % des personnels travaillant dans l’établissement.

Pour en savoir plus :

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum