Action sociale : comment ça se passe à l’Éducation nationale ?

Éducation

Un arrêté, relatif au rôle et à la composition des commissions d’action sociale tant au plan local qu’au plan national, est paru au BO du 18 avril 2013. Focus sur l’action sociale au ministère de l’Éducation nationale.

L’action sociale, culturelle et de loisirs s’inscrit pleinement dans la gestion des ressources humaines. Elle consiste en des prestations sociales qui peuvent relever directement du ministère de l’Éducation nationale ou de l’interministériel voire de dispositifs académiques spécifiques.

À l’Éducation nationale, il faut passer par les services déconcentrés pour prétendre à ces aides.

En quoi ça consiste ?

Ces prestations peuvent être collectives telles que la mise en œuvre d’équipements sociaux, comme les restaurants administratifs ou inter-administratifs. Elles peuvent aussi être individuelles et prennent alors la forme d’aides financières attribuées en fonction de la situation de famille et des ressources des intéressés.

Qui peut y prétendre ?

  • Les stagiaires et les titulaires, en activité ou à la retraite.
  • Les assistants d’éducation, les auxiliaires de vie scolaire recrutés et rémunérés par les services déconcentrés de l’État ou les EPLE.
  • Les veufs d’agents décédés et leurs orphelins à charge.

Quels types de prestations sont proposés ?

  • Des prêts à court terme et sans intérêt (en cas de difficultés financières passagères) dont la gestion est confiée à la MGEN.
  • L’aide à l’installation pour les personnels (CIV) pour les personnels nouvellement affectés dans certains établissements difficiles situés en zone urbaine.
  • Des actions spécifiques individuelles à destination de personnes en situation de handicap.
  • Des actions individuelles ou collectives développées dans le cadre des réseaux académiques de prévention, d’aide et de suivi (réseaux PAS) ayant pour objectif de favoriser le maintien et la réinsertion professionnels des personnels fragilisés ou soumis à des risques professionnels particuliers ou atteints par des affections entraînant une difficulté dans leurs exercices professionnels…
  • Une prestation repas.
  • Des aides à la famille : séjours d’enfants, aides aux enfants handicapés, CESU « Garde d’enfants »…

Pour en savoir plus :

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum