De l’internat d’excellence à l’internat de la réussite

Éducation

Dès 2014, les 45 internats d’excellence, créés en 2009 sous la présidence Sarkozy, évolueront en internats « de la réussite ». Simple changement de nom ou modification en profondeur ?

Aujourd’hui, les familles souhaitent investir, à travers les internats scolaires, sur la sécurisation du parcours de leur enfant. 181 854 élèves sont actuellement internes au sein d’établissements publics locaux d’enseignement.
Politiquement, le changement de braquet est total : passer d’un système réservé à quelques-uns (et les plus méritants seulement) à un système offert au plus grand nombre, en privilégiant les catégories sociales les plus défavorisées ou les plus éloignées géographiquement.

Le financement

L’Éducation nationale a prévu dans le projet de budget 2014 la création de 6 000 places dans des internats de réussite (en plus des 4 173 déjà existantes des internats d’excellence) cofinancés avec les collectivités territoriales. Le nouveau programme des investissements d’avenir, dont l’Agence nationale de la rénovation urbaine (ANRU) est l’opérateur, consacrera 150 millions d’euros supplémentaires à la construction de ces internats de la réussite.

Pour les familles, l’hébergement coûtera entre 1 000 et 2 000 euros par an. Les boursiers bénéficieront d’une aide spécifique à l’internat de 254,70 euros par an.

Petit retour sur les internats d’excellence

Créés sous la présidence Sarkozy, ils accueillaient, à la rentrée 2012, 4 173 élèves. À la vocation initiale de l’internat s’ajoute la volonté de s’adresser spécifiquement aux élèves des quartiers prioritaires de la politique de la Ville et des territoires ruraux, en clair ceux « n’ayant pas de conditions optimales de réussite scolaire à domicile ». Le Directeur général de l’enseignement scolaire le dit lui-même : « les internats d’excellence auront été une étape dans l’histoire de la relance des internats », même s’il avoue par ailleurs qu’ils ont constitué une réponse « coûteuse et partielle ». À terme, 20 000 places étaient prévues.

Les internats de la réussite

La circulaire de rentrée 2013 précisait que « pour favoriser la réussite de chacun, tous les internats, dans leur diversité, doivent proposer l’excellence scolaire et éducative aux élèves accueillis. Ils sont accessibles prioritairement aux élèves relevant de l’éducation prioritaire et de zones urbaines sensibles (ZUS) ».

Plusieurs objectifs sont poursuivis :

  • augmenter le nombre de places disponibles ;
  • rééquilibrer la composition des internes, en faveur des collégiens ;
  • renforcer l’offre à proximité des lycées et des campus des métiers ;
  • donner plus de place aux filles.

Affaire à suivre…

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum