Élèves handicapés : les enseignants ne s’estiment pas assez formés

Éducation

Plus de 90 % des enseignants du primaire sont favorables à l' »école inclusive », accueillant les élèves handicapés dans des établissements ordinaires mais ils ne s’estiment pas assez formés, selon une enquête du SNUipp-FSU publiée mardi.

L' »école inclusive » pour promouvoir l’intégration scolaire de tous les enfants sans distinction, est inscrite dans la loi de refondation de l’école de l’ex-ministre de l’Éducation nationale Vincent Peillon. Selon l’enquête réalisée par le premier syndicat enseignants du primaire, les enseignants sont 40,75 % à être « tout à fait d’accord » avec l’accueil d’élèves handicapés dans des établissement scolaires ordinaires, et 49,49 % à y être « plutôt favorables », mais ils sont 20,44 % à douter que ce soit réalisable.

« Les enseignants y croient », a estimé l’organisation syndicale, mais ils « demandent de la formation et des conditions d’enseignement adaptées », a-t-elle précisé dans un communiqué. Le syndicat réclame également un accompagnement « global » de ces élèves en dehors des heures de cours, à la cantine et pendant les activités périscolaires. « Le handicap ne s’arrête pas à la porte de classe », a-t-il rappelé.

À la rentrée 2013, 239 000 élèves handicapés étaient scolarisés, dont 98 000 dans le second degré (collèges et lycées), selon le ministère de l’Éducation nationale. Durant l’année 2012-2013, 90 % des collèges accueillaient au moins un élève handicapé, d’après le ministère.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2014

Texte de référence :

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum