Enseigner dans les écoles européennes: modalités et conditions de travail

Éducation

Une note de service parue au BO du 22 mars présente les modalités de dépôt et d’instruction des candidatures d’enseignants dans les écoles européennes.

Ces établissements sont fréquentés par des élèves de différentes nationalités, de la maternelle à la terminale. L’une des particularités de leur scolarité est qu’ils doivent opter pour une deuxième langue parmi les trois dites « véhiculaires », l’allemand, l’anglais et le français. Autre spécificité, la place des parents dans ces écoles : ils sont « très présents », précise le bulletin officiel, et « assument pleinement leur rôle de co-éducateur ».

Peuvent postuler les fonctionnaires titulaires du ministère de l’Education nationale, de la jeunesse et de la vie associative au moment du dépôt du dossier (agrégés, certifiés, professeurs d’EPS, CPE, instituteurs et professeurs des écoles) et qui se trouvent dans l’une des situations administratives suivantes : en activité, en congé parental, en disponibilité, en position de détachement en France ou à l’étranger. En revanche, les enseignants ayant déjà exercé dans une école européenne ne peuvent faire acte de candidature. La durée de leur mission est de neuf ans. Les professeurs retenus sont amenés à prendre en charge un enseignement de français (langue 2, 3 ou 4) et doivent donc posséder une solide formation en français langue étrangère (FLE).

Par ailleurs, il leur est demandé « de grandes facultés d’adaptation », ainsi qu’une disposition à travailler en équipe. Leurs tâches sont diverses : enseignement bien sûr, mais aussi surveillance, réunions de coordination et d’harmonisation, suivi des élèves, élaboration des sujets d’examens internes et propositions des sujets du baccalauréat.  Une connaissance actualisée de l’anglais et/ou de l’allemand est indispensable.

Les candidats peuvent formuler jusqu’à 13 vœux. Leur dossier doit comporter une lettre de motivation et un CV détaillé sur papier libre, en plus du formulaire administratif à remplir. Ils sont nommés sur proposition de l’Inspection générale de l’Education nationale (IGEN) et de l’inspecteur auprès des écoles européennes, après avis du groupe de travail ministériel. Certains candidats peuvent être convoqués à des entretiens à Paris, dans le courant des mois d’avril ou de mai.

En savoir plus :
Consultez le bulletin officiel
Commandez le guide Pratiques du conseiller principal d’éducation, paru aux éditions Weka

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum