Le Sgen-CFDT lance une alerte sociale sur la différence de rémunération primaire/secondaire

Éducation

Le syndicat d’enseignants Sgen-CDFT a décidé de lancer une alerte sociale sur « les rémunérations et les carrières des professeurs » des écoles, moins favorables que pour les enseignants du secondaire, annonce-t-il mardi dans un communiqué, confirmant une information de L’Express.

L’alerte sociale consiste à demander l’ouverture de négociations sur une liste de revendications, a rappelé un porte-parole du syndicat réformiste. « Alors que les professeurs d’école » sont recrutés « au même niveau de diplôme que les professeurs certifiés, leur niveau de rémunération est inférieur », déplore le syndicat. L’écart de rémunération « se creuse au cours de la carrière », avec un traitement d’un professeur des écoles à 2 135 euros au bout de 15 ans d’ancienneté contre 2 473 euros pour les certifiés. « À 30 ans d’ancienneté, il s’élève respectivement à 2 438 euros et 3 128 euros. Le différentiel passe donc de 15,8 % à 28,3 % », ajoute le communiqué. De même, les professeurs des écoles perçoivent la toute nouvelle indemnité ISAE d’un montant de 400 euros alors que l’Indemnité de suivi et d’orientation des élèves (ISOE) perçue par les professeurs du secondaire « varie de 1 200 à 2 600 euros selon la part variable allouée ».

En termes d’avancement de carrière, la part des professeurs des écoles pouvant accéder à la « hors classe » est plus faible que pour les certifiés. Et les professeurs des écoles « ne peuvent faire valoir leur droit au départ en retraite en cours d’année scolaire, contrairement aux autres agents de la Fonction publique ».

Le syndicat « exige un engagement clair du ministère de l’Éducation nationale sur le calendrier de rattrapage », pour l’indemnité de suivi, l’accès à la hors classe et l’alignement des professeurs des écoles sur « le droit commun pour le départ à la retraite ». En juin, le rapport « Regards sur l’éducation de l’OCDE » avait relevé que les professeurs des écoles français sont moins bien rémunérés que la moyenne de leurs confrères de l’OCDE et que leurs compatriotes du secondaire bien qu’ils passent davantage d’heures devant les élèves.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2014

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum