Les inspections générales très critiques sur les médiateurs de réussite scolaire

Éducation

Dans un rapport confidentiel de juillet 2010, mais révélé le 8 novembre par l’Agence Emploi Formation (AEF), les inspections générales (IG) s’interrogent sur la pertinence du dispositif des médiateurs de réussite scolaire pour lutter efficacement contre l’absentéisme dans le 2 degré. Un pavé dans la mare… ministérielle !

Xavier Darcos, alors ministre de l’Éducation nationale, avait annoncé en février 2009 le recrutement de 5 000 médiateurs, sous statut de contrats aidés. Ils étaient censés réduire le taux d’absentéisme dans leur établissement (classé prioritaire), via le repérage et le traitement des absences, le soutien des projets de lutte contre l’absentéisme, l’organisation des actions d’aide à la parentalité et la création de « liens forts avec les familles dans et hors de l’établissement ».

Le diagnostic des inspections générales (IG) est sévère : « Un dispositif qui ne répond que partiellement à ses objectifs et dont l’impact reste à démontrer. » Il indique que la mise en œuvre du dispositif s’est heurtée à l’opposition des CPE et des assistants de service social qui ont eu le sentiment d’être dessaisis, en partie, de leur rôle. Les IG l’expliquent très clairement : « On a, une fois de plus, segmenté la vie scolaire pour mettre l’accent sur une mission, certes prioritaire, de lutte contre l’absentéisme, mais sans l’intégrer dans un projet global de politique éducative de l’établissement et sans lui conférer sa pleine dimension. »

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum