L’Observatoire national des zones prioritaires réclame la reconnaissance des fonctions de coordonnateur d’éducation prioritaire

Éducation

À l’heure où le rapport parlementaire () de Philippe Dallier et Gérard Longuet met en évidence les difficultés de coordination entre la politique de la Ville et la politique éducative conduite au ministère de l’Éducation nationale, l’OZP rend compte de deux journées d’étude consacrées à la fonction de coordonnateur d’éducation prioritaire en octobre 2008 et novembre 2009.

Pour l’Observatoire national des zones prioritaires, de nouveaux métiers ou de nouvelles fonctions émergent : coordonnateur, « professeur référent » ou « professeur d’appui ». « Il est important que les compétences des coordonnateurs soient connues pour qu’ils aient toute leur place dans la vie des réseaux d’éducation prioritaire. Ils constituent une ressource rare indispensable au bon fonctionnement des réseaux mais aussi au développement des nouvelles politiques territoriales », note l’OZP.

En conséquence, et afin de reconnaître cet investissement particulier,  l’OZP « soutient la demande de validation des compétences acquises dans leurs fonctions par les coordonnateurs d’éducation prioritaire, ainsi que la mise à niveau de leurs indemnités et primes ».

Pour en savoir plus :

Pour consulter les conclusions des journées des coordonnateurs d’éducation prioritaire sur le site de l’OZP

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum