L’OCDE se penche sur le métier d’enseignant

Éducation

Alors que de nombreux pays sont confrontés à une pénurie d’enseignants qualifiés, l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) estime, dans un nouveau rapport, que les gouvernements doivent rendre la profession plus attrayante.

L’entrée dans le métier

L’OCDE constate une amélioration, de la préparation aux concours aux premières années de service. Elle indique que « la qualité de la force enseignante dépend exclusivement de la formation initiale, ainsi toute évolution dans les pratiques professionnelles prendra plusieurs années avant de toucher la majorité des enseignants ».

La carrière

L’OCDE souligne l’importance des salaires attractifs, pour disposer d’un vrai vivier d’enseignants tout d’abord, mais aussi pour les maintenir dans l’emploi. Elle relève par ailleurs que le modèle prédominant de recrutement des enseignants est celui de l’emploi public : « Entrée compétitive, progression de carrière régulée et emploi à vie largement garanti ».

L’adaptation au changement

La manière dont les carrières sont gérées, avec un déroulement régulé, comporte, selon l’OCDE, un risque, celui « d’entraîner l’uniformité, la prévisibilité dans les pratiques professionnelles ». Une telle gestion laisserait ainsi peu de place à la créativité et à l’innovation. Plus gênant encore, l’existence sous-jacente d’un fort esprit de corps rendrait le système « inflexible au changement ».

Enseigner dans les établissements difficiles

L’OCDE remarque que le problème du vivier et/ou du « turn-over » des enseignants est plus important dans les « établissements dits « désavantagés » ». Comment lutter ? L’OCDE plaide pour une incitation financière significative. Elle conseille même, dans certains cas, de relever les salaires de ces enseignants de 20% à 50%. Seul bémol, le renforcement de l’étiquetage et donc, de la stigmatisation de ces établissements.

Formations initiale et continue

L’OCDE observe une certaine évolution en la matière. D’un modèle de formation plutôt académique, les pays sont progressivement passés à un modèle axé sur la pratique. L’OCDE insiste notamment sur l’importance de la formation continue, qui permet « de s’assurer que les enseignants sont capables de répondre aux besoins diversifiés de leurs élèves », d’utiliser des données statistiques pour « mener des réformes » et « devenir acteurs de leur parcours professionnel. »

En savoir plus :
Télécharger le rapport de l’OCDE (en anglais)

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum