Nouvelle formation des enseignants

Éducation

La circulaire de rentrée 2013, publiée au BO du 11 avril 2013, accorde une large place à la mise en musique de la nouvelle formation des enseignants.

Le ministère de l’Éducation nationale ambitionne de « restaurer l’attractivité du métier d’enseignant ». Ainsi un effort particulier sera porté sur la qualité des dispositifs d’accueil, d’accompagnement et de formation.

Les stagiaires

Pour accompagner les professeurs stagiaires, il est prévu de mobiliser les maîtres‐formateurs, les conseillers pédagogiques, les tuteurs, mais aussi les directeurs d’école, les chefs d’établissement, les inspecteurs territoriaux et plus largement l’ensemble des équipes pédagogiques. À ce sujet, certaines activités de formation, au sein des Espé, pourront être assurées par des formateurs de terrain, inspecteurs, professeurs, personnels de direction qui complèteront de ce fait les équipes pédagogiques des écoles de formation.

Quant aux académies, il leur est demandé « d’offrir les meilleures conditions de stage possibles aux étudiants des masters MEEF afin qu’ils puissent profiter pleinement de la formation alternée, tant à l’Espé qu’au contact de professionnels confirmés ». Un accueil spécifique est à organiser en direction des professeurs stagiaires lors de la rentrée. Même chose pour les étudiants relevant du dispositif des emplois d’avenir professeur.

En 2013, deux générations d’étudiants seront accueillis :

  • 20 000 stagiaires (9 000 dans le 1er degré et 11 000 dans le 2nd degré) ;
  • 20 000 admissibles, qui passeront l’oral en juin 2014 et exerceront un tiers temps de service (soit 6 700 ETP).

La formation continue

Au-delà de la formation initiale, la circulaire de rentrée traite aussi de la formation continue des enseignants. Elle sera « pilotée par les services académiques » et aura pour mission d’associer l’Espé comme opérateur privilégié, cela dans le but de renforcer les liens entre les enseignants‐chercheurs et les praticiens, mais aussi pour faire bénéficier les personnels de l’Éducation nationale des apports de la recherche.

Côté formateurs, il est demandé aux Espé de participer aussi à la formation d’un vivier de formateurs académiques « qui sera élargi et renouvelé au cours des prochaines années ». Enfin, « des formations communes entre enseignants du premier et du second degrés seront encouragées, dans le cadre d’un plan académique global intégrant les deux niveaux ».

Pour en savoir plus :

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum