Quel coût de l’éducation en 2013 ?

Éducation

C’est à cette question que répond la Depp dans une note d’information de novembre 2014. En 2013, 144,8 milliards d’euros ont été consacrés au financement du système éducatif français, soit une hausse de 2 % par an (en euros constants) depuis 1980.

Le système éducatif bénéficie, malgré le contexte de crise économique, d’un soutien continu du pays. La dépense intérieure d’éducation (DIE) totale de près de 145 milliards d’euros représente un coût de 2 200 euros par habitant soit 7 % du PIB.

Quelles dépenses ?

75 % des dépenses sont dévolues à la rémunération des personnels, ce qui représente un montant de 90 milliards d’euros. Les autres dépenses concernent le fonctionnement à hauteur de 17,4 % et l’investissement pour 8,3 %.

La part des dépenses de personnel enseignant la plus importante est dans l’enseignement du second degré (55,3 %), en raison d’une rémunération plus élevée de ces personnels ainsi qu’à cause d’un taux d’encadrement supérieur.

Qui finance ?

L’État reste le premier financeur de l’éducation (57 %) devant les collectivités territoriales (25 %), dont la part a augmenté de 3 points depuis 2006.

Concernant l’État, cela englobe la prise en charge des rémunérations des personnels et l’aide aux familles avec le versement des bourses. Du côté des collectivités territoriales, leur contribution a augmenté de près de trois points (passant de 21,6 % à 24,5 %) de 2006 à 2013, cela étant dû au « transfert » d’une partie des dépenses de l’État sur ce deuxième financeur : transfert progressif aux régions et aux départements de la gestion des adjoints techniques territoriaux des établissements d’enseignement. Elles ont également à assurer la quasi-totalité des dépenses de fonctionnement et d’investissement, chacune au niveau qui lui revient.

Enfin, il est à noter la participation financière d’autres administrations publiques, en augmentation de 0,8 %

Quels sont les bénéficiaires ?

En 2013, la dépense moyenne pour un élève ou un étudiant est de 8 320 euros. Cela va en grandissant au fil de la scolarité : de 6 220 euros pour un écolier, elle grimpe jusqu’à 11 540 euros pour un étudiant.

Il est à noter que, depuis 2010, seul le coût d’un élève du premier degré poursuit sa tendance à la hausse tandis que celui des autres niveaux est en recul.

La répartition de la DIE par niveaux d’enseignement est la suivante :

  • premier degré : 42,3 Md€ (soit 29,2 %) ;
  • second degré : 56,3 Md€ (soit 39 %) ;
  • enseignement supérieur : 28,7 Md€ (soit 19,8 %).

Le reste concerne la formation continue et extrascolaire pour un montant de 17,4 Md€ (soit 12 %).

Pour en savoir plus :

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum