Quelles conditions de travail des enseignants dans l’UE ?

Éducation

Fin avril 2013, la Commission européenne a rendu un rapport sur les conditions de travail des enseignants et des directeurs d’établissement dans 32 pays. Selon elle, il faut encourager les enseignants débutants à s’investir à travers des programmes de soutien, de conseils personnalisés mais aussi une revalorisation financière.

Pour l’Union européenne, soutenir les enseignants permet une meilleure qualité d’enseignement et donc favorise une meilleure appropriation, par les jeunes,  « des compétences indispensables dans la société moderne ». L’objectif qui est aussi visé est celui de la réduction du risque d’abandon prématuré de la carrière d’enseignant. Elle note d’ailleurs à ce sujet que la majorité des enseignants part à la retraite dès que possible, à savoir 65 ans en moyenne (61 ans en France, selon les données 2011/2012 du rapport).

Des salaires très divers

Dans la plupart des États membres, les salaires de base minimaux sont inférieurs au PIB par habitant, pour les enseignants de l’enseignement primaire et du premier cycle du secondaire (niveau collège). À noter, un effort plus important en Allemagne (141 %), en Espagne (136 %), au Portugal (133 %) et en Turquie (150 %).

Au niveau du second degré supérieur (lycée), le salaire minimum des enseignants peine à atteindre 90 % du PIB par habitant. C’est le choix inverse qui est fait à Chypre, au Portugal et en Allemagne, avec respectivement 282 %, 271 % et 211 % du PIB par habitant.

Des compléments ciblés à la rémunération

Certains pays récompensent les enseignants lorsqu’ils suivent des programmes de formation continue ; c’est d’ailleurs un pré-requis pour l’avancement de carrière et la hausse de salaire en Bulgarie, Espagne, Lituanie, au Portugal en Roumanie, en Slovénie et en Slovaquie. De la même façon, dès lors que les enseignants obtiennent des diplômes supérieurs à leur qualification initiale, durant leur carrière, ils se voient « récompensés » d’une somme comprise en moyenne entre 300 et 1 500 euros. En Irlande, les enseignants peuvent recevoir jusqu’à 6 140 euros pour l’obtention d’un doctorat.

Des obligations de service différentes

La plupart des enseignants de l’UE ont un service hebdomadaire 35 à 40 heures décomposé en temps d’enseignement, présence/disponibilité dans les locaux scolaires et temps de préparation/évaluation/correction. Le temps d’enseignement représente environ 20 heures en primaire et au collège ; un peu plus en maternelle et au lycée. Il n’y a qu’en Bulgarie, au Danemark et en Croatie que le nombre d’heures d’enseignement est supérieur dans le second degré par rapport au premier degré.

Pour en savoir plus :

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum