SMA : la fin n’est pas pour demain…

Éducation

Les inspections générales préconisent de conserver le dispositif du service minimum d’accueil, instauré en 2008 par Xavier Darcos, dans un rapport qui devrait être rendu public dans les semaines qui viennent.

Le service minimum d’accueil (SMA) prévoit un accueil à l’école en cas de grève de leur enseignant : par l’État (donc les non-grévistes) si le nombre prévisionnel de grévistes d’une école est inférieur à 25 % ou par les communes si le taux prévisionnel de grévistes est supérieur ou égal à 25 %.

Si les inspections générales concèdent « quelques difficultés d’application », ils estiment que le SMA a permis de concilier l’intérêt des usagers du service public tout en ne pénalisant pas « gravement » les personnels. C’est à l’occasion du débat sur la loi d’orientation au Sénat que le sujet a été abordé via l’adoption d’un amendement du groupe CRC qui demande l’établissement d’un rapport sur l’impact du SMA à l’école.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum