Des emplois d’avenir « ambassadeurs de la rénovation énergétique »

Emploi

L’État et l’Anah viennent de conclure une convention pour aider les plus modestes à alléger leur facture d’énergie, en s’appuyant sur le dispositif emploi d’avenir.

En visite à Melun (Seine-et-Marne) le 20 février, la ministre de l’Égalité des territoires et du Logement, Cécile Duflot, et la ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, Delphine Batho, ont signé une convention-cadre emplois d’avenir entre l’État et l’Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat (Anah). À la clé, la création de quelque 800 postes proposés à des jeunes.

Ces jeunes en contrat emploi d’avenir sont des futurs « ambassadeur de la rénovation énergétique ». Ils auront pour mission « de repérer et d’aider les ménages qui sont en situation de précarité énergétique à réaliser des économies d’énergie ». En effet, les ménages les plus touchés par ce phénomène sont souvent âgés, peu informés et dans des situations sociales et économiques parfois très précaires, expliquent les deux ministères. L’information et l’accompagnement s’avèrent donc « essentiels pour parvenir à des rénovations énergétiques efficaces et bien ciblées ».

Rappel : les emplois d’avenir s’adressent à des jeunes de 16 à 25 ans, sans diplôme et en recherche d’emploi. Ils bénéficient d’un contrat de droit privé avec une entreprise du secteur non marchand, principalement les associations, les collectivités locales ou les établissements publics.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum