Enseignants et personnels d’éducation : une formation continue est nécessaire

Jeunesse

Les professeurs doivent être formés tout au long de leur carrière, pour développer des compétences qui ne peuvent pas toutes être acquises avant l’entrée dans le métier et pour s’adapter aux changements, selon un rapport remis mardi 29 novembre au gouvernement.

« Il n’est pas possible aujourd’hui de munir un enseignant, sortant de formation initiale, de l’ensemble des connaissances et compétences nécessaires à l’exercice de son métier parce que le métier d’enseignant change constamment », indique le rapport de Daniel Filâtre, président du comité de suivi des écoles de formations des professeurs (Espé).

« Il deviendra indispensable qu’il puisse continuer d’apprendre et de se former tout au long de sa carrière », ajoute l’étude. Car les pratiques des enseignants et leur identité professionnelle sont bouleversées par la révolution numérique, le travail collaboratif, le travail en réseau, ou amenées à s’adapter à de nouveaux dispositifs comme le « plus de maîtres que de classes », pour renforcer l’encadrement des élèves en primaire, relève le document remis au ministère de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur.

Depuis la création des Espé en 2013, les étudiants qui veulent devenir professeurs suivent un master d’enseignement au sein de ces écoles. S’ils réussissent les écrits du concours en première année de master, ils deviennent enseignants stagiaires en deuxième année, où ils doivent mener de front neuf heures d’enseignement devant une classe, rédiger un mémoire, valider leur deuxième année et réussir les oraux du concours. « Il est illusoire de tout vouloir faire pendant cette période », estime le rapport, évoquant des enseignants stagiaires qui « se disent surchargés, débordés, stressés ». Il faudrait « instaurer, dans le prolongement de la formation initiale, une démarche d’accompagnement et de formation lors de l’entrée dans le métier », qui irait jusqu’à la troisième année après la titularisation de l’enseignant, prône le rapport.

Le rapport Filâtre, remis cinq mois avant l’élection présidentielle, ne chiffre pas le montant qu’il faudrait consacrer à la formation continue des professeurs. Cette formation est considérée comme sinistrée depuis des années par les syndicats et jugée mal pilotée par la Cour des comptes.

© 1994-2016 Agence France-Presse : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ».

Pour en savoir plus : Télécharger le Rapport sur la formation continue, Comité national de suivi de la réforme de la formation des enseignants et personnels d’éducation

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum