Lancement de la première Journée nationale de lutte contre l’illettrisme dans le monde de l’emploi

Lutte contre les exclusions
Lutte contre les exclusions

Nadine Morano veut faire de la lutte contre l’illettrisme un levier d’insertion professionnelle et d’ascension sociale.

Aujourd’hui en France, 3 millions de personnes en âge de travailler, soit 8 % des salariés et 15 % des demandeurs d’emploi, connaissent des difficultés pour lire et écrire. Voilà pourquoi la ministre chargée de l’Apprentissage et de la Formation professionnelle, Nadine Morano, a présenté, le 29 mars, la toute première Journée nationale de lutte contre l’illettrisme dans l’emploi. La ministre appelle à « la mobilisation générale pour faire reculer l’illettrisme, facteur d’exclusion dans le monde du travail ». Pour la formation tout au long de la vie, un effort financier de 186 millions d’euros sera consacré, en 2011, à ce sujet : 54 millions de l’État, qui s’ajoutent au 132 millions du Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels (FPSPP). Organisé avec l’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme (ANLCI), l’objectif de cet évènement est double :

  • sensibiliser l’ensemble des acteurs économiques et sociaux : les partenaires sociaux, les grandes entreprises, les DRH (association nationale des DRH, conférence des grandes écoles…), les organismes paritaires collecteurs agréés (OPCA) et Pôle emploi ;
  • accompagner les entreprises et les organismes de formation dans le repérage et la formation.

Posté le par Rédaction Weka

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum