L’autoévaluation des pratiques de bientraitance en EHPAD

Personnes âgées

Les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) ont été soumis, pour la première fois en 2009, à un questionnaire d’autoévaluation de leurs pratiques de bientraitance conçu sur la base de recommandations de l’Anesm. De la lecture du rapport d’analyse de ces questionnaires, la secrétaire d’État chargée des Aînés tire plusieurs propositions.

La secrétaire d’État chargée des Aînés a reçu, le 2 mars 2010, le rapport sur l’analyse des questionnaires d’autoévaluation des pratiques de bientraitance en EHPAD. Ce travail d’étude avait été confié au directeur de l’Anesm, Didier Charlanne. De fait, le questionnaire a été conçu sur la base des recommandations émises par l’Anesm, « dans la perspective d’aborder les étapes-clés de la vie de la personne en EHPAD ». Ce questionnaire d’autoévaluation est un nouvel outil annuel adressé, pour la première fois, aux 8 000 EHPAD en mai 2009. Sa diffusion sera renouvelée en 2010. « Il repose sur un pacte de confiance entre l’État et les responsables des établissements, puisqu’il s’agit d’un acte volontaire », assure le secrétariat d’État.

Cette démarche implique fortement la direction de l’établissement, le médecin coordonnateur, l’infirmier diplômé d’État, les professionnels et le président du conseil de vie sociale (CVS). 5 148 questionnaires ont été reçus, sur un total de 8 000 EHPAD, et 5 081 se sont avérés exploitables. L’analyse effectuée par l’Anesm a permis de mettre en valeur des points forts, ainsi que des axes d’amélioration. Nora Berra a salué « la forte participation des établissements pour cette première année, puisque le taux de retour est de 76 %. L’implication des établissements démontre leur volonté d’une plus grande transparence, ainsi que leur capacité à analyser leur fonctionnement interne ».

Parmi les axes de travail proposés par Didier Charlanne, après exploitation de cette première enquête d’autoévaluation, la secrétaire d’État chargée des Aînés souhaite que les CVS soient mis en place, de façon effective, et les généraliser dans l’ensemble des EHPAD, avant fin 2010. « Le CVS participe, en effet, au suivi de la qualité des établissements. Il doit, à ce titre, être réuni, entendu et ses propositions étudiées », insiste Nora Berra.

Elle veut, également, que, d’ici fin 2010, les procédures de signalement des éventuels dysfonctionnements constatés par les résidents, leurs familles et le personnel soient améliorées. Elle souhaite que soit systématisée la possibilité de les consigner, par écrit, au sein des établissements. Une instruction viendra en préciser les modalités.

Enfin, dans le cadre des formations « Bientraitance », la secrétaire d’État a rappelé que « 20 000 formateurs interviennent en établissement, soit 2 par structure, de façon à former les personnels à des méthodes capables de changer, à la fois, la qualité de vie et la qualité de la relation qu’ils entretiennent avec les personnes âgées ».

Posté le par Rédaction Weka

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum