Mieux prévenir les accidents domestiques des personnes âgées

Personnes âgées

Le gouvernement a signé, fin septembre, avec une vingtaine d’opérateurs, une convention pour améliorer la sécurité du domicile des personnes âgées.

Les accidents de la vie courante sont responsables, chaque année, d’environ 20 000 décès. Parmi les victimes, 9 000 sont des personnes âgées décédées à la suite d’une chute survenue, dans plus de 70 % des cas, à leur domicile. Les chutes représentent la principale cause de décès (60 %), devant les suffocations, les noyades, les intoxications et les accidents par le feu. Pour mieux prévenir ces accidents domestiques, Hervé Novelli, secrétaire d’État chargé notamment des Services et de la Consommation, et Laurent Wauquiez, secrétaire d’État chargé de l’Emploi, ont signé avec 21 partenaires, le 28 septembre, la convention nationale relative au programme de mise en sécurité du domicile des personnes âgées.

Ce programme se décline en trois volets :

  • prévention des risques ;
  • expérimentations locales des mesures de prévention ;
  • information et sensibilisation du grand public, notamment auprès des seniors et de leur entourage.

L’Agence nationale de services à la personne (ANSP) met à la disposition des professionnels de l’intervention à domicile une grille de repérage des risques d’accidents domestiques. Cette grille déterminera des mesures de bon sens, simples à adopter (rouler un tapis, éviter les prises multiples et les rallonges électriques…), et identifiera les petits travaux à réaliser par les aidants (placer une barre d’appui, installer des plots de rehaussement si le lit ou les sièges sont trop bas….). La grille pourra également préconiser des mesures d’adaptation du logement (installation d’un monte-escalier…), nécessitant la réalisation d’un diagnostic spécialisé (Fédération Pact).

Six expérimentations ont démarré courant septembre et s’étaleront, au minimum, sur une année. À titre d’exemple, l’expérimentation de la MSA concernera 4 000 retraités agricoles et se déroulera d’octobre 2010 à juin 2011, dans sept départements : Eure-et-Loir, Indre, Loiret, Marne, Morbihan, Sarthe, Haute-Vienne. « Les MSA régionales réalisent, seules ou en partenariat avec les opérateurs de terrain, le repérage des risques au domicile des retraités. Une fois le diagnostic des risques établi, la MSA et l’opérateur activent les experts techniques compétents (Fédération Pact, Association nationale française des ergothérapeutes, agence départementale d’information sur le logement…) pour engager les actions correctrices visant à limiter ou à supprimer les facteurs de risques », précise le gouvernement.

Pour sensibiliser et informer les personnes âgées, une rubrique sur la mise en sécurité du domicile des personnes âgées a été réalisée sur le site internet : www.stopauxaccidentsquotidiens.fr.

Posté le par Rédaction Weka

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum