Le baromètre de l’accessibilité en France révélé par l’APF

Personnes handicapées

L’Association des paralysés de France (APF), en partenariat avec le magazine L’Express, a diffusé, le 11 février 2010 – jour du 5anniversaire de la loi handicap du 11 février 2005 -, un classement des 96 chefs-lieux de département selon leur degré d’accessibilité

Alors que le gouvernement vient d’installer, le 9 février, l’Observatoire interministériel de l’accessibilité et de la conception universelle, l’Association des paralysés de France (APF) a dévoilé, le 11 février, « un baromètre de l’accessibilité, afin de pouvoir évaluer l’état d’avancement de mise en accessibilité de la France ». Selon la loi n° 2005-102 du 11 février 2005, les établissements recevant du public (ERP) et les transports publics devront être accessibles à tous en 2015.

« Le but de ce baromètre n’est pas de porter un jugement définitif, mais bien d’évaluer la mise en accessibilité des communes de 2010 à 2015, de valoriser les bonnes pratiques des villes investies dans la mise en accessibilité de leur commune, de motiver les villes moins engagées à se mobiliser rapidement pour être totalement accessibles en 2015 ! », explique l’APF. Nantes, Évry et Lyon occupent les trois premières places du podium. À l’opposé, Belfort, Evreux et Bastia ferment la marche. Mais « toutes ont une marge de manœuvre pour, en 2015, être premières ex aequo ! », affirme l’association.

Ce baromètre s’appuie sur une méthodologie associant les réponses des délégations départementales de l’APF et de leurs adhérents aux réponses des mairies. L’évaluation de l’accessibilité du cadre de vie de la ville revient aux délégations ; l’évaluation des niveaux d’accessibilité des équipements municipaux et la mesure de la politique municipale d’accessibilité reviennent aux communes (ces résultats sont ensuite contrôlés par l’APF).

Pour l’APF, les résultats de ce baromètre sont « inquiétants, les actions entamées par les villes n’étant pas à la hauteur de l’enjeu d’accessibilité de la France pour 2015. Le manque d’incitation de l’État laisse les acteurs de terrain dans des difficultés inextricables pour les plus volontaristes et justifie l’inertie des plus récalcitrants ». Alors que l’association revendiquait la création d’une agence nationale de l’accessibilité universelle, elle doit se contenter d’un observatoire, dont elle craint « qu’il n’ait aucun moyen d’agir concrètement pour venir en aide aux petits commerces et communes de taille modeste ».

Selon Jean-Marie Barbier, président de l’APF, « les acteurs publics et privés ne font pas assez preuve de dynamisme pour respecter une obligation légale ! Hormis quelques exceptions notables, il ne se dégage pas de véritable politique municipale liée à l’accessibilité. Il manque encore beaucoup de commissions communales et intercommunales d’accessibilité ! ».

Pour en savoir plus :

Téléchargez le document au format pdf Le baromètre APF de l’accessibilité en partenariat avec le magazine l’Express

Posté le par Rédaction Weka

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum