PORTRAITS
D'ACTEURS PUBLICS

"Découvrez les personnalités
  qui donnent de l'élan à l'action
  publique."

Dominique Pallier

DGA en charge de l'Aménagement et du Développement à la Communauté d'agglomération du Pays voironnais, maire de la Commune d'Apprieu (38)

Dominique Pallier

Crédit photo : Droits réservés

à propos de

Prénom : Dominique

Nom : Pallier

Fonctions : DGA en charge de l'Aménagement et du Développement, Maire de la Commune d'Apprieu (38)


Organisme : Communauté d'agglomération du Pays voironnais

« La rencontre avec le service public a été une fantastique surprise et un moteur de motivation quotidien depuis 30 ans. »

Quelles sont vos fonctions actuelles et quelles ont été les grandes étapes de votre parcours professionnel ?

Dominique Pallier : Titulaire d'un DEA de Géographie « aménagement de la montagne » à l'Institut de Géographie Alpine (Grenoble), j'ai entrepris une thèse sur le sujet de la création territoriale en lien avec la construction des intercommunalités. C'était dans les années 90. L'enseignement et la formation m'intéressaient mais après quelques cours à l'Université une opportunité s'est présentée à moi : souhaitant me confronter à la réalité des collectivités après un parcours universitaire assez théorique et orienté vers la recherche, j'entrais en tant que chargé de mission au Service économique du Syndicat mixte d'aménagement du Voironnais (Isère). J'en suis actuellement l'un des directeurs généraux adjoints en charge de l'Aménagement et du Développement (aménagement planification, aménagement opérationnel, mobilité, foncier, eau et assainissement, voirie et réseau, développement économique, habitat…). Attaché principal, j'ai occupé successivement les postes de directeurs de l'habitat, de l'aménagement, des transports dans une structure qui n'a cessé d'évoluer du point de vue des compétences et de son périmètre territorial : syndicat mixte, communauté de communes puis communauté d'agglomération. Très attaché à la région, au territoire de l'agglomération grenobloise malgré mes origines brestoises, j'entame ma 30e année sur ce territoire.

La rencontre avec le service public a été une fantastique surprise et un moteur de motivation quotidien depuis 30 ans. Cette rencontre s'est traduite sous une autre forme, au travers d'un engagement municipal. En 2008, j'ai été élu adjoint, et suis depuis 2014 maire de la commune d'Apprieu (3 400 habitants) en Isère, conseiller communautaire au sein d'une petite intercommunalité de 20 000 habitants : je vis ces différentes expériences de fonctionnaire territorial et d'élu local comme un enrichissement très complémentaire.

Si vous deviez décrire votre métier actuel en 3 mots, quels seraient-ils ?

Dominique Pallier : Contribuer à adapter les politiques aux changements des contextes, manager et animer les équipes dans cette perspective, participer à l'aménagement du territoire.

Quelles sont les qualités essentielles inhérentes à vos fonctions ?

Dominique Pallier : Mon profil est celui d'un créatif et d'un développeur et je suis avant tout un manager, un animateur d'équipe et un technicien plutôt généraliste. Parmi les qualités inhérentes à la fonction : l'engagement, l'investissement et le courage.

Qu'est-ce qui vous fait lever chaque matin ?

Dominique Pallier : Le goût évident du service public et l'envie d'en imaginer de nouvelles formes dans cette période où la proximité à l'habitant, la créativité sur les questions environnementales et les enjeux financiers percutent nos actions et nos organisations.

Quel est le projet qui vous a le plus marqué et dont vous êtes le plus fier ?

Dominique Pallier : La création d'un réseau de transport en commun et/ou la création d'une première structure d'hébergement d'urgence sur le territoire parce que le pragmatisme et la réponse aux besoins du quotidien des habitants sont mes priorités. Imaginer, concevoir, mettre en œuvre et gérer des réponses notamment pour améliorer et faciliter la vie des habitants me portent quotidiennement.

Avez-vous un rêve que vous souhaiteriez concrétiser ?

Dominique Pallier : Gravir Ailefroide dans les Écrins. Je fais de la montagne depuis mon adolescence et de l'alpinisme surtout en Oisans, massif très sauvage et préservé. Un rêve qui se concrétisera certainement.

Quelles sont les rencontres qui vous ont le plus marqué dans votre carrière ?

Dominique Pallier : Ce sont avant tout des rencontres simples de personnes qui ont joué des rôles déterminants (sans forcément le savoir) : un professeur de géomorphologie et maire, Robert Mériaudeau qui m'a donné le goût de la géographie y compris humaine (c'est tout à fait possible) ; le maire d'une petite commune Paladru, Gérard Seigle-Vatte, Président de la Chambre d'Agriculture de l'Isère, de la Chambre Régionale, syndicaliste agricole qui par son engagement m'a donné envie de passer de « l'autre côté », celui de l'élu ; Pascal Fortoul, DGS du Pays Voironnais, Président de l'ADGCF, qui par son ouverture d'esprit et son sens de la délégation m'a laissé l'initiative pour proposer et évoluer. Et enfin Martin Vanier, Professeur de géographie à l'École d'Urbanisme de Paris, spécialiste des métropoles et des espaces péri-urbains, phares de la prospective territoriale toujours de bon conseil.

Quelle est votre citation préférée et pourquoi ?

Dominique Pallier : « L'avenir n'est pas ce qui va arriver mais ce que nous allons en faire » Henri Bergson. Cette citation raisonne de façon très particulière dans le contexte. Elle pousse à l'optimisme et à la confiance dans l'Homme et en sa capacité de résilience, de réaction face aux changements indispensables et nécessaires.

Quels sont les deux changements les plus importants qui ont impacté votre carrière ? (sociétaux, institutionnels, humains…)

Dominique Pallier : Le cursus managérial, qui m'a permis de prendre conscience, alors que je n'étais qu'un jeune directeur de service, des énormes enjeux qu'une bonne compréhension des mécanismes et des réactions et interactions humaines partagées peuvent améliorer au sein d'une équipe.

Un poste de DGA en 2015 dans des conditions difficiles de restructuration avec l'enjeu délicat de manager une dizaine de directeurs de service, anciens collègues.

Et enfin, l'expérience de DGS par intérim du Pays Voironnais dans la période de confinement et de gestion de crise dans une situation de renouvellement politique difficile.

 

Propos recueillis par Hugues Perinel

Tous les portraits

Club des portraits d'acteurs publics

Rejoindre le club des portraits d'acteurs publics ?

Si vous souhaitez proposer votre candidature ou celle d'une personnalité, contactez nous !