PORTRAITS
D'ACTEURS PUBLICS

"Découvrez les personnalités
  qui donnent de l'élan à l'action
  publique."

Olivier DUCROCQ

Directeur général du Centre de gestion du Rhône et de la Métropole de Lyon

Olivier Ducrocq

Crédit photo : LD

à propos de

Prénom : Olivier

Nom : DUCROCQ

Fonctions : Directeur général


"Mon moteur est l’utilité sociale : quelle meilleure récompense pour un acteur public ?"

Quelles sont vos fonctions actuelles ?

Olivier Ducrocq : Je suis Directeur général du Centre de gestion du Rhône et de la Métropole de Lyon depuis cinq ans et accessoirement Vice-Président de l’Association Nationale des Directeurs des Centres de Gestion (ANDCDG).

Quelles sont les grandes étapes de votre parcours professionnel ?

Olivier Ducrocq : Après l’obtention d’un DESS de gestion des ressources humaines à l’Université de Grenoble, j’ai été successivement responsable formation, adjoint au directeur financier, puis DRH de la Ville d’Aix-les Bains (73).

J’ai ensuite exercé les fonctions de DGS de la commune de la Balme de Sillingy (74) pendant quatre ans. J’ai été pendant huit années le DRH du Conseil Général de la Savoie avant de devenir DGA RH mutualisé de la Ville de Nice et la Communauté urbaine Nice Côte d’Azur de 2009 à 2011.

Citez le projet qui vous a le plus marqué et dont vous êtes le plus fier ?

Olivier Ducrocq : À Nice, au cours de l’année 2009, avoir géré en trois mois les conséquences « RH » du transfert de 1 400 agents à la Communauté urbaine et en neuf mois celles de la mutualisation des directions ressources de la communauté urbaine et de la Ville (700 agents).

Avez-vous un rêve que vous souhaitez concrétiser ?

Olivier Ducrocq : Plutôt un fantasme : voter pour une femme ou un homme qui remettrait en lumière pour mon pays certaines valeurs telles que : mémoire, humilité, exemplarité, travail, respect…

Comment décririez-vous votre engagement personnel en tant qu’acteur public ?

Olivier Ducrocq : J’ai fait le choix d’un engagement professionnel mais non partisan. Un haut fonctionnaire doit garder sa liberté et faire preuve d’impartialité, ce qui n’est pas incompatible avec l’engagement et la fidélité dus à son employeur.

Mon moteur est l’utilité sociale : quelle meilleure récompense pour un acteur public ?

Quelles sont les qualités essentielles inhérentes à vos fonctions ?

Olivier Ducrocq : Anticiper, écouter, décider, comprendre, convaincre, impulser, enterrer son égo, ne pas chercher à plaire, rassurer son patron.

Quelles sont les rencontres qui vous ont le plus marqué dans votre carrière ?

Olivier Ducrocq : Bernard Puech, cadre du CNFPT, sans qui je n’aurais jamais passé le concours d’attaché. P. Gey (DG) pour sa force de travail et décisionnelle, et son amitié indéfectible. P. Strzoda (DG, aujourd’hui Préfet de Bretagne) pour sa culture, sa finesse d’analyse et son humour froid.

Désolé pour les autres qui sont dans la longue liste.

Quels sont les deux changements les plus importants qui ont impacté votre carrière ?

Olivier Ducrocq : Exogène : les incessantes modifications institutionnelles et du statut de la FPT. Endogène : mes mobilités choisies, premier facteur de motivation et de développement des compétences mais qui impliquent des coûts humains et familiaux.

Tous les portraits

Club des portraits d'acteurs publics

Rejoindre le club des portraits d'acteurs publics ?

Si vous souhaitez proposer votre candidature ou celle d'une personnalité, contactez nous !

Réagissez à cet article sur le forum