Menu actualité

Thématiques

Actualité

Portraits d'acteurs

Thierry Acquier

Thierry Acquier

Directeur du Centre Hospitalier Édouard Toulouse à Marseille

« Le poids des élus et des usagers dans la démocratie sanitaire va prendre de plus en plus de place. »

Quelles sont vos fonctions actuelles et les grandes étapes de votre parcours professionnel ?

Thierry Acquier : Je suis Directeur du Centre Hospitalier Édouard Toulouse, établissement de santé mentale, implanté dans les quartiers Nord de Marseille. Nous assurons en collaboration avec l'AP-HM, la prise en charge des urgences psychiatriques. Établissement en cours de restructuration, dans le cadre de l'organisation sectorielle de la psychiatrie, il assure l'hospitalisation, les soins sans consentement et la prise en charge somatique des patients adultes sur le site d'Édouard Toulouse et sur son périmètre d'intervention, à savoir les quartiers Nord de Marseille. La prise en charge ambulatoire des patients adultes et des enfants est assurée sur 35 structures extra hospitalières (CMP, CATTP et Hôpitaux de jours). Diplômé de l'École Nationale de la Santé Publique, après des études de droit et de sciences politique, j'ai ensuite entrepris une spécialisation en gestion des ressources humaines. J'ai eu un parcours diversifié en France métropolitaine et en Outre-mer, j'ai successivement occupé, les fonctions de DRH, de Chef d'établissement, de directeur des services économiques et logistiques, de directeur des affaires médicales et de directeur chargé des finances dans deux CHU ainsi que la fonction de DGA des Ressources internes au sein du département du Gard. Au cours d'une disponibilité, j'ai exercé dans un cabinet d'avocat et j'ai également exercé comme délégué régional de la Fédération Hospitalière de France en Région PACA.

Si vous deviez décrire votre métier actuel en 3 mots, quels seraient-ils ?

Thierry Acquier : Patients, coopération, territoire.

Quelles sont les qualités essentielles inhérentes à vos fonctions ?

Thierry Acquier : 

  • Étroite collaboration avec la communauté médicale
  • Se souvenir de ce que l'on a fait ailleurs sans jamais vouloir reproduire
  • Sens du travail en équipe
  • Flexibilité et agilité
  • Résistance au stress
  • Être à l'écoute des agents et des partenaires sociaux
  • Prendre du recul sur le quotidien pour privilégier une vision stratégique
  • Rester d'humeur constante

Qu'est-ce qui vous fait lever chaque matin ?

Thierry Acquier : En tant que manager public de santé, défendre et promouvoir le service public, construire des projets aux services des patients et de leurs familles, la qualité des relations humaines au sein d'une collectivité de plus de 1300 personnes, et développer des collaborations constructives et de qualité avec les partenaires multiples du territoire (Ville / Hôpital- Sanitaire / Médico-social / Social–Collectivités locales–ARS).

Quel est le projet qui vous a le plus marqué et dont vous êtes le plus fier ?

Thierry Acquier : Essentiellement, les projets managériaux que j'ai contribué ou contribue à faire aboutir :

  • À Saint-Pons-de-Thomières, dans un hôpital local en milieu rural, la transformation d'un sanatorium en un centre d'alcoologie à vocation régionale ;
  • Dans le département du Gard, avoir accompagné en tant que DGA Ressources Internes, le dernier acte de la décentralisation, à savoir le transfert de l'État vers le département des collèges et des routes (DDE) ;
  • Aujourd'hui contribuer à restructurer l'établissement que je dirige pour le préparer aux défis de la psychiatrie de demain : recomposer l'offre de soins graduée, en favorisant le virage ambulatoire dans un contexte de forte pénurie médicale.

Avez-vous un rêve que vous souhaiteriez concrétiser ?

Thierry Acquier : Refonder et adapter l'hôpital public pour qu'il puise retrouver sa place d'excellence au service des populations sur l'ensemble des territoires.

Quelles sont les rencontres qui vous ont le plus marqué dans votre carrière ?

Thierry Acquier : Mon premier patron qui a su me faire confiance, sur mon premier poste de DRH. Et par la suite des rencontres tant avec des médecins, des Professeurs de médecine, des collaborateurs, des Préfets ou des élus qui ont su me conforter dans ma vision du service public. J'ai pu m'enrichir de ces expériences humaines pour développer mon expertise professionnelle.

Quelle est votre citation préférée et pourquoi ?

Thierry Acquier : « Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. À te regarder, ils s'habitueront. » - René Char. Il faut savoir saisir sa chance, en prenant des risques tout en préservant sa sphère privée et ses valeurs.

Quels sont les deux changements les plus importants qui ont impacté votre carrière ?

Thierry Acquier : Les lois de décentralisation et leur déclinaison dans le temps qui ont donné une place de proximité plus forte aux élus locaux, y compris dans le champ sanitaire bien que hors périmètre. Les notions de territoire et de pays impactent le champ sanitaire quant à la planification des équipements publics ou des enjeux tel que les déserts médicaux. Le poids des élus et des usagers dans la démocratie sanitaire va prendre de plus en plus de place. Mes années professionnelles en Martinique qui obligent à l'humilité face à une histoire spécifique et une culture forte. Ces particularismes identitaires nécessitent une forte adaptabilité dans la compréhension et le respect des femmes et des hommes de ces territoires.

 

Propos recueillis par Hugues Perinel

Voir tous les portraits