Le Bas-Rhin suspend l’accueil des mineurs étrangers isolés

Protection de l'enfance
Protection de l'enfance

Le conseil général du Bas-Rhin a suspendu, vendredi 13 septembre, l’accueil de nouveaux mineurs isolés étrangers sur son territoire, jugeant que ses capacités d’accueil étaient saturées, et que l’État devait l’aider à y remédier, a-t-il annoncé dans un communiqué.

Le président de la collectivité, Guy-Dominique Kennel (UMP), a signé vendredi 13 septembre un arrêté stipulant cette suspension, qui « pourra être révoqué à tout moment si l’État s’engage par écrit à inverser la situation actuelle ».

Le Bas-Rhin fait face selon le conseil général à une « explosion » des arrivées de mineurs étrangers. « Ils étaient 405 en 2012 et sont encore 254 à l’heure actuelle et le flux d’arrivée se poursuit », a indiqué le département.

« Les capacités d’accueil sont saturées et 132 jeunes mineurs isolés sont actuellement placés à l’hôtel », à la charge du conseil général, « pour un coût de 115 euros par jour et par jeune, sans que nos éducateurs ne puissent les suivre et les accompagner autant qu’il le faudrait, ce qui accroît leur vulnérabilité », a-t-il ajouté.

Selon le conseil général, « certains autres départements français refusent d’accueillir les mineurs isolés étrangers » qui entrent en France par le Bas-Rhin, alors que l’État a fixé un quota par département et un mécanisme de répartition. « Le dispositif national mis en place est opaque : nul ne sait combien de mineurs sont accueillis, ni où ils sont placés », a-t-il déploré, ajoutant que l’État continuait à lui envoyer des jeunes mineurs, sans respecter le quota qu’il a fixé.
 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2013

 

Weka vous propose une formation adaptée à vos besoins :

Modalités de prise en charge des mineurs isolés étrangers

Objectifs :


  • Faire un point sur la situation des MIE à leur arrivée.
  • Connaître les différents modes de prise en charge.
  • Appréhender les principales dispositions du protocole relatif à la protection des MIE pour lutter contre les inégalités territoriales.
  • Acquérir des méthodes, outils et éléments de procédures pour gérer au mieux leurs situations.
  • Clarifier les partenariats possibles sur un territoire.

Weka Formation

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum