La Miviludes lance une campagne d’alerte contre les pratiques non conventionnelles à visée thérapeutique

Santé

Après le Conseil national de l’Ordre des médecins, la mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) met en garde contre le développement des « pratiques non conventionnelles à visée thérapeutique ».

Dans son rapport d’activité 2010 rendu le 15 juin 2011, la Miviludes alerte le Premier ministre sur le développement des « pratiques non conventionnelles à visée thérapeutique » qui comportent notamment « diverses caractéristiques favorables à l’émergence de risques de dérives sectaires ». Selon la Mission, ces pratiques touchent « particulièrement les personnes atteintes de cancer » qui sont nombreuses à avoir « recours à des pratiques non conventionnelles et ce de manière exclusive ». Pour prévenir et alerter les malades et leur entourage, la Mission a lancé une campagne de communication, élaborée en lien avec l’Institut national du cancer (INCA). L’objectif est de les sensibiliser aux risques de dérives à caractère sectaire auxquels ils peuvent être confrontés de la part de pseudo-thérapeutes, qui peuvent leur proposer des procédés miracles en substitution de leur traitement habituel. Cette campagne prend la forme d’une affiche et d’un dépliant, distribués à partir de ce jour auprès des professionnels de santé (centres de soins du cancer, fédérations hospitalières, réseaux régionaux de cancérologie), des organismes institutionnels (agences régionales de santé, agences sanitaires), des associations (Ligue, UNDAFI, CCMM, INAVEM) et des espaces d’information des malades du cancer (ERI, kiosques accueil cancer, ASV).

Posté le par Rédaction Weka

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum