Un rapport souligne la mauvaise répartition de l’offre de soins palliatifs

Santé

La réduction des inégalités dans la répartition de l’offre de soins palliatifs doit devenir une priorité des pouvoirs publics, préconise un rapport remis lundi au Président de la République.

Les soins palliatifs désignent les soins dont l’objectif n’est pas de combattre les causes d’une maladie potentiellement mortelle, mais d’améliorer la qualité de vie des patients et de leur famille face à cette maladie. « L’ensemble des régions dispose désormais d’au moins une unité de soins palliatifs (USP), portant leur nombre à 107, pour un total de 1 176 lits », relève le rapport du Professeur Régis Aubry, chargé d’un état des lieux du développement de ces soins, à mi-chemin d’un programme lancé en 2008. À l’exception de Rennes, tous les CHU comptent désormais une USP, conçue pour prendre en charge les situations les plus complexes. Mais leur répartition « reste relativement inégale, deux tiers des unités étant concentrées dans cinq régions (PACA, Rhône-Alpes, Bretagne, Nord-pas-de-Calais et Île-de-France) », pointe le rapport. À l’inverse, des régions comme les Pays-de-la-Loire, le Poitou-Charentes ou la Bourgogne « apparaissent manifestement sous-dotées ». « La réduction des inégalités territoriales devra constituer une priorité du programme pour les deux ans à venir », recommande le rapport, pointant aussi un « déficit de personnels [qui] ne permet pas de mener les missions d’une USP ». Il demande par ailleurs de développer des « unités plus proches du domicile des patients ». Outre les USP, des équipes mobiles et des lits identifiés de soins palliatifs (LISP) au sein de services de soins classiques complètent le dispositif. Ces LISP sont passés de 2 000 unités en 2008 à 4 800 en 2010. Mais là encore, l’offre est « inégalement répartie », déplore le rapport. Parmi les défis des années à venir, le rapport cite aussi « la diffusion de la démarche palliative » dans les établissements dédiés à l’accueil des personnes âgées et handicapées et pour les soins à domicile. Nicolas Sarkozy a « rappelé sa détermination à poursuivre le développement des soins palliatifs pour en rendre l’accès effectif sur tout le territoire », a indiqué l’Élysée lundi dans un communiqué diffusé après la remise du rapport.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2011

Posté le par Rédaction Weka

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum